L'analyse de JF Gilles

  -  Les commentaires de nos équipes

Les échéances se rapprochent

22 octobre 2018

Les marchés ont marqué une pause cette semaine après le violent sell off qui les a fait reculer de 5% depuis le début du mois. Ils digèrent ce mouvement à l’aune du cocktail de risques qui l’a provoqué et dont les échéances se rapprochent : le conflit commercial États-Unis/Chine, les négociations sur le Brexit, le budget italien et les mid-term élections américaines.

Si les fondamentaux pointent encore sur une croissance satisfaisante, il ne fait aucun doute que de mauvaises réponses aux risques mentionnés pourraient provoquer de nouvelles réactions négatives. 

Carnage sur les marchés

15 octobre 2018

Ce ne sont pas les publications de la semaine qui expliquent la violente correction des marchés mais plutôt la prise en compte d’une série d’éléments ressentis avec davantage d’acuité : guerre commerciale, inquiétudes sur la croissance chinoise et globale, tensions sur les marchés obligataires, faiblesse boursière des entreprises de la nouvelle économie et risque politique italien.

Ceci a conduit le FMI après tant d’autres à réviser à la baisse ses perspectives de croissance globale pour la 1ère fois en plus de 2 ans à 3,7% pour cette année et 2019 (vs 3,9%). 

Semaine compliquée !

01 octobre 2018

La semaine écoulée a été marquée par Patrimonia et nous nous réjouissons d’y avoir à nouveau rencontré tant de partenaires et amis, d’avoir échangé avec eux sur les ressentis des clients et pu exposer notre analyse de la situation des marchés pour les semaines à venir ...

Les taux donnent la direction

08 octobre 2018

Pour la première fois depuis plus de 5 ans, les taux à 10 ans ont touché 3,25% cette semaine après les déclarations du président de la Federal Reserve Jerome Powell et le compte rendu du FOMC.

Cette hausse a eu des répercussions en chaîne : taux européens, devises et marchés actions avec des réactions d’ampleur. Face à cette évolution, l’accord de libre échange de dimanche dernier entre les États-Unis, le Mexique et le Canada n’a eu que peu de poids.

Nous le craignions !

24 septembre 2018

Après le ralentissement du S1, la plupart des économistes attendait un rebond au S2. Le T3 est maintenant presque terminé et il faut être clair : ni l’économie globale ni l’économie européenne ne prennent le chemin d’un rebond. Cette semaine les indices Markit PMI nous le montrent sans ambiguïté.

Selon nos analyses, le changement éventuel de tendance, dans un sens ou dans l’autre, n’interviendra sans doute pas avant que les mid term élections américaines du 6 novembre aient apporté leur éclairage. Alors une inflexion pourrait avoir lieu mais elle ne se traduirait pas dans les investissements, la production et la croissance avant les T1-2 2019.