L'analyse de JF Gilles

  -  Les commentaires de nos équipes

Espoir

08 mai 2017

Un soulagement : la défaite du front National pour notre avenir commun et pour la place de la France dans le monde.

Et un espoir, comme à chaque élection présidentielle, celle qui voit Emmanuel Macron prendre la tête de la France pour cinq ans permet d’espérer que quelques mesures de son programme seront prises qui renforceront l’économie française et stimuleront le dynamisme de nos entreprises, leur permettront de mieux affronter la compétition internationale, même si l’expérience du passé nous incite à voir avant de croire.

 

Pourquoi cette réaction ?

02 mai 2017

L’ampleur des mouvements des marchés après le 1er tour de l’élection présidentielle française a surpris certains investisseurs. Voici notre analyse : l’issue la plus probable du 2nd tour est la victoire d’Emmanuel Macron qui, s’il peut appliquer son programme, devrait changer l’économie française. Les réformes prévues du marché du travail, de la fiscalité des entreprises et des particuliers, encourageront l’investissement. Et sa présidence pourrait aussi relancer les évolutions nécessaires de l’Eurozone : pour s’en convaincre il suffisait d’écouter les encouragements et félicitations de Mme Merkel et de MM Schauble et Schultz pour comprendre qu’il est à nouveau possible de voir une Eurozone où Allemagne et France marchent la main dans la main avec un projet commun pour notre continent. 

L'Eurozone en passe de s'émanciper

18 avril 2017

Les dernières publications continuent de refléter la vigueur des économies de l’Eurozone : cette semaine encore en ajoute au moulin et cette tendance se renforce alors que les premières hésitations se manifestent aux États-Unis.

Qui plus est, les premiers chiffres des entreprises pour le T1 montrent qu’enfin la micro suit la macro.

Bref tout serait bien, et les marchés de l’Eurozone sans doute 5% plus haut, s’il n’y avait cette incertitude électorale. 

Soulagement

24 avril 2017

Le premier tour des élections présidentielles n’a pas produit le pire des résultats : c’est un soulagement même s’il reste un second tour, puis dans quelques semaines des élections législatives qui donneront la coloration de la majorité sur laquelle pourra s’appuyer le nouveau président pour réformer le pays.

Pour les investisseurs, étrangers à coup sûr, français aussi, après les élections législatives aux Pays-Bas, c’est un nouvel obstacle qui se dressait devant l’investissement en Eurozone qui s’atténue et va  disparaître.

La baisse du chômage et ses effets

10 avril 2017

4,5% de chômeurs aux États-Unis, 9,5% en Eurozone, à l’évidence nos économies vont mieux. Cette baisse du chômage bénéficie à la consommation par la distribution de revenus qu’elle entraîne mais aussi par sa contribution à l’amélioration du moral des ménages.