L'analyse de JF Gilles

  -  Les commentaires de nos équipes

La croissance globale à son pic cyclique ?

26 juin 2017

Depuis quelques mois déjà les indicateurs économiques américains marquent le pas et ne sont pas tous cohérents. Même si la plupart des économistes sont d’accord sur le fait que le T3 devrait être meilleur que le T2 et que 2018 sera encore une belle année de croissance, la fin du cycle n’est sans doute pas loin.

Peu de nouvelles

19 juin 2017

Les publications du T1 sont passées, les réunions des banques centrales ont eu lieu et les rendez-vous électoraux sont derrière nous : les marchés ne vont pas avoir grand chose à se mettre sous la dent avant les publications du S1 à partir de la mi-juillet ;

L’économie globale reste sur une tendance à la révision à la hausse des prévisions pour 2017 et 2018. Cependant, le fameux alignement des planètes dont on a tant parlé semble se dégrader un peu ici et là, États-Unis, Grande-Bretagne ou producteurs de matières premières. Par contre rien ne dément l’accélération pour l’Eurozone. 

Incertitudes américaines

05 juin 2017

Il ne s’agit pas d’ajouter un commentaire à la décision de M Trump sur l’accord de Paris sur le climat, mais des signaux contradictoires que nous envoie l’économie : difficile d’y voir clair.

Et c’est sans doute aussi pour cela que les marchés de l’Eurozone où au contraire la visibilité semble retrouvée, suscitent à nouveau l’intérêt des investisseurs internationaux. 

Confirmation ici, pas ailleurs

12 juin 2017

Les français ont donc choisi de conforter leur président élu qui bénéficiera vraisemblablement d’une majorité à l’Assemblée Nationale. Celle-ci devrait lui permettre de mettre en place son programme dans les meilleurs délais.

Au contraire, en Grande-Bretagne c’est une tout autre situation qui découle des mêmes élections où Mrs May a perdu la majorité absolue que les conservateurs détenaient à la chambre des Communes, compliquant un peu plus la négociation sur le Brexit.

Quelles leçons ?

Consolidation

29 mai 2017

Après la forte hausse des six dernières semaines les marchés sont entrés dans une phase de consolidation qui était attendue et se déroule sagement. En effet, comme nous allons le déplier ci-dessous, les dernières nouvelles sont rassurantes. Que ce soit sur le front macro-économique où les PMI flash de mai sont très bons, que ce soit sur celui des prévisions de résultats des entreprises, toujours revus à la hausse ou encore celui des flux de plus en plus favorables aux actions de l’Eurozone.

Les prochains rendez-vous sont les élections législatives françaises, la réunion de la Federal Reserve de juin (hausse des taux) puis la publication des chiffres du T2 des entreprises que nous attendons avec optimisme.

En fonction de cet ensemble, une hausse d’été nous semble possible même si le chemin parcouru est déjà sympathique.