L'analyse de JF Gilles

  -  Les commentaires de nos équipes

Ralentissement surmontable ?

06 août 2018

Après une année 2017 exceptionnelle, l’économie de la zone euro a perdu davantage de momentum que nous ne l’avions anticipé au S1. Après une progression du PIB de 0,37% au T1, le T2 vient de sortir à 0,35%. Pour la première fois depuis le T2 2016 la croissance annualisée est ainsi tombée sous 1,5%.

Après un hiver rigoureux et une épidémie de grippe qui ont affecté le T1, la hausse des prix de l’énergie et les tensions commerciales ont perturbé le T2, le bond des prix de l’essence incrémentant l’inflation de 0,6%, autant de moins pour le pouvoir d’achat. La grève des transports en France n’a pas arrangé les choses !

Retour sur la France

23 juillet 2018

La semaine du 14 juillet ayant été pauvre en statistiques, nous reprenons largement dans cette lettre le Focus France de Bruno Cavalier (Oddo) qui fait un point sur 15 mois d’action du gouvernement.

Nous y joignons quelques premières publications des chiffres semestriels des entreprises et leurs conséquences, qui s’ajoutent à celles de la guerre commerciale, sur les marchés.

Fort Contraste Etats-Unis/Europe

30 juillet 2018

Alors que la croissance rebondit fortement aux États-Unis, elle fléchit en Europe, est-ce à dire que Donald Trump a eu raison de prendre ses deux décisions les plus controversées : un programme fiscal de fortes réductions d’impôts et la remise en cause des règles du commerce international ? Nous ne le pensons pas, nous craignons même au contraire qu’elles aient provoqué une accélération sporadique et artificielle de la croissance qui sera suivie d’un repli plus prononcé. En effet, ces mesures creusent les déficits budgétaires et commerciaux au moment où les États-Unis perdent leur statut de première économie mondiale. La question est : qui dans 5 ans voudra acheter leurs émissions obligataires ou du moins à quels taux ?

Par contre malheureusement, pour l’Europe le mal est fait et nous craignons qu’il n’y ait encore un peu trop d’optimisme dans les prévisions même revues à la baisse. L’exemple du PIB français est éclairant.

Le ralentissement gagne

16 juillet 2018

Jusqu’à présent l’analyse des indicateurs économiques publiés nous conduisait à penser que les États-Unis et la Chine étaient épargnés par le ralentissement économique qui affecte l’Europe. Cette semaine l’enquête mensuelle du bureau de recherche économique allemand Sentix sème le trouble sur cet élément rassurant.