L'analyse de JF Gilles

  -  Les commentaires de nos équipes

Activité, du mieux en juin

09 juillet 2018

Cela faisait quelques mois que les indicateurs de l’Eurozone fléchissaient et divergeaient des indicateurs américains : juin apporte un répit en la matière même si les tensions commerciales incitent à la prudence.

Elles amènent, avec l’allure du premier semestre, la plupart des économistes à revoir la croissance de l’année vers le bas pour notre zone, mais heureusement vers le haut pour la Chine et les États-Unis, ce qui devrait soutenir notre activité.

Prudence

02 juillet 2018

Entre des publications économiques qui, en Eurozone, ne donnent pas une direction claire et les tensions commerciales persistantes provoquées chaque semaine par le président américain, les marchés financiers ont choisi la prudence.

En effet, si les données de la semaine reflètent une économie européenne qui va encore à bonne vitesse, et à cet égard nous sommes optimistes sur les chiffres semestriels que les entreprises vont bientôt nous faire parvenir, ce n’est plus l’allure très rapide de la fin de l’année 2017 qui a un temps permis de surmonter les postures américaines.

Les banques centrales travaillent bien. Trump fait des siennes

18 juin 2018

Les conclusions des réunions de la Fed et de la BCE ont été des messages meilleurs qu’attendu en particulier celui de la banque centrale européenne. Mercredi et jeudi les marchés ne s’y sont pas trompés.

Malheureusement une nouvelle foucade de Trump dans la nuit du jeudi au vendredi a cassé l’atmosphère constructive qui commençait à s’installer. Aux nouvelles taxes décidés par le président américain, Canada, Chine et Europe ont du répondre par des représailles. Si ce n’est pas une guerre commerciale, ça y ressemble quand même de plus en plus.

Entre les PMI et Trump

25 juin 2018

Les marchés sont inquiets sur la croissance de l’Eurozone et inquiets des déclarations intempestives de Mr Trump. Cette semaine les PMI ont rassuré vendredi, ce qui a entrainé un rebond des marchés, mais de nouvelles déclarations belliqueuses sur le front commercial ont causé un recul sur les quatre premières journées.

En fin de semaine aussi l’OPEP est parvenue à un accord qui vise à limiter la hausse du prix du baril tout en le maintenant autour de son niveau actuel.

Nous adaptons notre stratégie

11 juin 2018

Les changements significatifs des tendances macroéconomiques qui sont intervenus depuis le début de l’année d’une part et le comportement des marchés d’autre part nous conduisent cette semaine à modifier sensiblement nos thèmes d’investissement pour les adapter à cet environnement changeant.

Le premier semestre est à ce jour médiocre sans être négatif pour autant. Le second pourrait être plus sympathique, mais sans doute avec d’autres moteurs de performance que ceux sur lesquels nous comptions en janvier 2018. Nous avons donc construit une allocation stratégique qui devrait nous permettre de bénéficier des tendances qui émergent sur les marchés.