Un moral toujours en berne

  -  Les commentaires de nos équipes

08 juillet 2016

Rubrique : L'édito de Jean-Pierre Gaillard

Les investisseurs ne parviennent toujours pas à reprendre espoir. Certes, il est impossible de parler de panique sur les marchés, eu égard aux volumes d’échanges qui restent modérés. Néanmoins, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne déstabilise la communauté financière. Les spécialistes s’angoissent de l’impact économique, alors que les effets négatifs du Brexit commencent déjà à se faire sentir, notamment avec les demandes massives de retraits sur certains fonds immobiliers britanniques qui se sont retrouvés contraints de geler les transactions. Autre motif de craintes pour les boursiers, les interrogations sur la solidité du secteur bancaire italien et sur la possibilité, ou non, d’une contagion aux autres établissements financiers du Vieux continent. Face à tant d’incertitudes, les opérateurs se sont tournés vers les actifs dits « refuges », à l’instar de l’or et de certaines obligations d’Etat.