Macro et micro-économie en soutien

  -  Les commentaires de nos équipes

17 février 2017

Rubrique : L'édito de Jean-Pierre Gaillard

La semaine dernière, la Bourse de Paris a poursuivi son mouvement haussier en signant un gain hebdomadaire de 0,81 %. Le CAC 40 a même dépassé en clôture le seuil des 4 900 points, une première depuis la mi-janvier. Les raisons de s'enthousiasmer étaient assez nombreuses. D'abord, aux Etats-Unis, les trois grands indices (Dow Jones, Nasdaq et S&P 500) ont continué de battre leurs records historiques. Puis, les statistiques macro-économiques dévoilées de part et d'autre de l'Atlantique ont été dans l'ensemble meilleures que prévu. On retiendra par exemple que l'indice mesurant l'activité dans le secteur manufacturier de la région de Philadelphie a atteint un niveau inédit depuis le mois de janvier 1984. Enfin, les publications de résultats d'entreprises se sont poursuivies et ont été dans l'ensemble encourageantes. Au sein du CAC 40, celles de Cap Gemini, Crédit Agricole et Michelin ont été appréciées, contrairement à celles de Schneider Electric ou encore d'Air Liquide.