Fin de l'effet Trump ?

  -  Les commentaires de nos équipes

24 mars 2017

Rubrique : L'édito de Jean-Pierre Gaillard

Durant la première semaine du printemps, la Bourse de Paris a fait preuve d'une grande prudence. Il y a eu plusieurs raisons pour expliquer ce manque d'engouement. D'abord, les investisseurs devaient se remettre de l'annonce, faite précédemment, d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis. Puis, les indicateurs macro-économiques d'importance se sont raréfiés, ce qui a poussé les intervenants à s'intéresser à des éléments qui d'habitude n'ont pas une grande influence sur les marchés, comme la politique française. A l'issue du premier débat présidentiel, la perspective d'une victoire d'un parti europhobe s'est quelque peu dissipée. Toutefois, cette bonne nouvelle a rapidement été remplacée par des inquiétudes aux Etats-Unis. Beaucoup commencent à s'interroger sur la capacité de l'administration Trump à mettre en œuvre les réformes budgétaires et fiscales promises durant la campagne électorale. Des promesses qui ont largement profité aux marchés actions ces derniers mois, notamment à Wall Street.