Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

09 mars 2018

Rubrique : Le point sur les valeurs

05/03/2018

Detection Technology : Nous avons reçu M. Hannu Martolo, président directeur général de la société finlandaise spécialisée dans les produits et services liés à la détection de rayons X. Après un exercice 2017 remarquable (+18% de croissance), il s’est montré, comme annoncé précédemment, prudent pour l’exercice 2018, qui sera en partie impacté par le choix d’un de ses clients de stopper la commercialisation d’un produit utilisant un détecteur de la société. Cela devrait se traduire par un ralentissement du rythme de croissance pour l’exercice en cours. En revanche, M. Martolo, d’ordinaire très prudent, n’y voit rien de structurel et reste très confiant pour remplir son objectif moyen  terme d’une croissance annuelle supérieure à 15%. Nous continuons d’apprécier ce titre de qualité, supporté par des tendances long terme comme le vieillissement de la population dans les pays développés, l’amélioration de la qualité des soins dans les pays en développement, ou encore le renforcement des normes de sécurité. (Erasmus Micro Cap Euro)

Catana : Le constructeur naval a publié une mise à jour de ses attentes sur le chiffre d’affaires pour l’exercice en cours (2017/18). Catana attend une croissance des ventes de bateaux neufs de 37% (précédemment « plus de 35% ») et un chiffre d’affaire global entre 52M€ et 55M€. Le carnet de commande pour l’an prochain s’établit déjà à près de 20M€ de bateaux neufs. Un rendez-vous téléphonique avec David Etien, directeur financier du groupe a renforcé notre sentiment positif sur la valeur. Le modèle Bali, performant et innovant, continue de rencontrer un franc succès auprès des professionnels du secteur, et l’outil de production, non saturé, promet une réponse adéquate à la forte demande. (Erasmus Micro Cap Euro)

06/03/2018

Rovio : Nous avons reçu Kati Levoranta (CEO), René Lindell (CFO), et Rauno Heinonen (IR), en road show cette semaine. La concurrence croissante dans l’univers des jeux mobiles est une réelle difficulté pour Rovio. Elle s’est accélérée en août dernier, lorsque le nouveau jeu de puzzle, Match, a été lancé en même temps que des jeux de puzzle de compétiteurs. L’objectif principal du nouvel exercice sera l’amélioration des jeux lancés en 2017 et l’optimisation des coûts d’acquisition de nouveaux joueurs. Le management souligne également que l’effet de levier sur les marges reste important, puisque les charges fixes – les salaires des développeurs – représentent une part importante des dépenses. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

07/03/2018

Elis : Xavier Martiré, président du directoire nous a présenté les résultats 2017 du teinturier industriel. L’intégration de Berendsen, sa restructuration se déroulent comme attendu et devrait permettre un retour plus soutenu à la génération d’autofinancement. L’activité du groupe est désormais plus équilibrée géographiquement après les acquisitions de Berendsen (UK, Europe du Nord et Centrale), Indusal (Espagne), Lovebras (Brésil). Nous sommes confiants dans la bonne exécution du rapprochement et les synergies devraient être délivrées au-delà des objectifs affichés. Nous conservons.  (FCP Mon PEA)

Kotipizza : Le groupe de restauration finlandais a publié les ventes du mois février. Les ventes de la chaîne Kotipizza restent très soutenues (+19.6% de croissance ; +15.1% à périmètre constant), notamment tirées par la très forte croissance des ventes en ligne/livraison à domicile (+39.0%). Kotipizza a également tenu ce jour sa première journée investisseurs. Elle s’est concentrée sur la nouvelle stratégie à moyen terme, dévoilée en février et les nouveaux relais de croissance. Entre autres : le développement des commande par internet/livraison à domicile (KotipizzaGo), l’acquisition de Social BurgerJoint, les nouveaux concepts No Pizza et Tasty Market Lunch. (Erasmus Small Cap Euro ; Erasmus Micro Cap Euro)

Chargeurs : Suite à la publication du chiffre d’affaires le 25 janvier, le groupe industriel publie des résultats annuels légèrement supérieurs aux attentes du marché. Grâce notamment à une amélioration du mix produits et une bonne maîtrise des coûts, la marge opérationnelle courante progresse de 60 points de base à 8,3%. Dans l’activité Protective Films (53% du chiffre d’affaires du groupe) la marge s’améliore même de 100 points et atteint 12,2%. Lors de la présentation des résultats avec Michaël Fribourg, PDG et d’autres membres du management, nous avons noté que la marge opérationnelle devrait continuer de s’améliorer en 2018, malgré un effet défavorable du dollar et que le groupe poursuit sa recherche active de cibles d’acquisitions. Nous conservons (Erasmus Small Cap Euro)

Nexus AG : Le spécialiste allemand de logiciels dédiés aux hôpitaux a publié ses résultats annuels, largement en ligne avec les attentes du marché. Le chiffre d’affaires a progressé de 11% (dont environ 9% organique) à 119 M€ et la marge opérationnelle s’est améliorée de 100 points de base à 11,2%. Lors de la conférence téléphonique, le CEO Dr. Ingo Behrendt a reconfirmé le modèle de croissance de la société qui prévoit une croissance organique annuelle proche de 10%, complétée par des acquisitions (5 à 8% de croissance supplémentaire). La contribution de la coopération avec Olympus dans l’endoscopie qui est estimée à 1 M€ pour 2018 devrait nettement augmenter à partir de 2019. Malgré la possible dilution par des acquisitions, la marge opérationnelle devrait aussi continuer à s’améliorer. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

Manitou : Après la publication du chiffre d’affaires le 30 janvier, le leader de la manutention tout-terrain a publié ses résultats pour l’exercice 2017. La marge opérationnelle courante a atteint 6% (vs. 5,3% en 2016), en ligne avec les prévisions du management. Le résultat net a progressé de 40% à 60 M€. Suite à la publication, nous avons reçu Michel Denis, directeur général et Hervé Rochet, directeur financier, afin de discuter les perspectives du groupe. Pour l’instant, la demande ne semble s’affaiblir dans aucun des marchés de Manitou, et la société attend pour 2018 une croissance du chiffre d’affaires d’au moins 10%. Des montées en cadence des sites seront de nouveau nécessaires, c’est notamment la raison pour laquelle le management reste prudent et attend une amélioration de la marge de seulement 50 points de base. La nouvelle feuille de route « Ambition ‘22 » prévoit le franchissement du seuil de 8% de marge opérationnelle au plus tard en 2022. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

08/03/2018

Iren : Massimilano Bianco, qui est le président de cette société italienne de services publics depuis 3 ans, nous a présenté au téléphone des résultats sans surprise et annoncé une progression du dividende de 12%. Ce titre présente plusieurs intérêt pour un actionnaire français : le secteur est  fragmenté en Italie, qu’il s’agisse de distribution d’électricité, de gaz, d’eau ou de gestion  de déchets, et quelques entreprises dont Iren le consolident ; Iren présente un potentiel de redressement particulièrement important puisque Massimliano a entrepris ce travail de longue haleine à son arrivée. Enfin la société accroît fortement ses capacités de collecte et surtout de traitement de déchets dont l’insuffisance est criante, même dans le nord de l’Italie où elle est implantée. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro).

Resilux : Le producteur de préformes et bouteilles en plastique a publié ses résultats annuels. Le chiffre d’affaires, en croissance de 11.9% atteint 328.7M€, tiré par une croissance des volumes et des prix, ainsi que par un effet de change favorable sur la Russie. A 37.4M€, l’excédent brut d’exploitation ajusté est en retrait de 1.4% par rapport à l’exercice précédent et légèrement inférieur aux estimations du management (38M€). Les acquisitions serbe et suisse ont eu un effet dilutif sur les marges en 2017, mais celles-ci devraient avoir un impact positif sur la rentabilité en 2018. Le PDG , M. Dirk De Cuyper, prévoit une croissance des volumes et du résultat opérationnel. (Erasmus Micro Cap Euro)

Jacquet Metal Service : La société finit l’année en beauté avec un chiffre d’affaires en progression de 9.6%, porté par les volumes (+4.1%) et les prix (+8.6%). Pour la première fois de son histoire, l’EBITDA dépasse les 100 millions d’euros. Dans les faits marquants de l’année, S+B est désormais totalement intégré et le Plan Vega a permis dégager 7 millions d’économies en année pleine. Lors de la réunion SFAF à laquelle nous avons participé, Thierry Philippe, directeur financier, précise que 2018 est dans la continuité de 2017, avec des prix bien orientés et une demande « correcte », sans emballement. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

TXT e-solutions: Un mois après la publication d’un bon chiffre d’affaires (en hausse de 8% à 35.9 millions d’euros), la société italienne de logiciels et services informatiques a publié des résultats dans la partie basse des attentes, avec un excédent brut d’exploitation en baisse de 6% à 3.5 millions d’euros. Cela s’explique notamment par un renforcement des équipes commerciales pour accélérer la croissance en-dehors de l’Italie, ce qui est de bon augure pour les prochains exercices. L’année 2017 a été un tournant pour TXT. Pour rappel, la société s’est séparée de sa division de commerce de détail, contre 85 millions d’euros, afin de se focaliser sur les secteurs aérien et bancaire. Le groupe a annoncé aujourd’hui qu’une partie de cette manne financière sera utilisée pour le versement d’un dividende exceptionnel de 1 euro par action, soit entre 9 et 10% du cours de Bourse récent. Après versement, il restera plus de 70 millions d’euros à disposition de l’entreprise, qui devraient notamment être utilisés pour saisir des opportunités de croissance externe. Nous conservons.  (Erasmus Small Cap Euro ; Erasmus Micro Cap Euro)