Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

15 juin 2018

Rubrique : Le point sur les valeurs

11/06/2018

Edenred : Nous avons rencontré Patrick Bataillard, directeur financier du groupe, alors même que le Brésil, marché clé pour le groupe (plus du tiers de ses résultats) était confronté à une gréve des transporteurs pour protester contre la hausse du prix de l’essence. Comme en Europe, Edenred exerce deux activités principales au Brésil : les tickets de restauration qui ont été impactés par la récession brésilienne et la gestion de flotte de véhicules, en croissance à deux chiffres. Monsieur Bataillard se montre confiant pour le court terme (la grève a cessé depuis cette rencontre, le gouvernement renonçant aux hausses de prix)  mais suivra de près la prochaine élection présidentielle fin octobre. Les activités européennes sont globalement dynamiques avec la bonne conjoncture actuelle, la percée de la digitalisation et les initiatives commerciales de la société. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro)

12/06/2018

Kerlink : Le spécialiste des réseaux et solutions dédiés à l’Internet des Objets a informé le marché d’un ralentissement temporaire de son activité sur le segment des opérateurs publics (60% du chiffre d’affaires en 2017). Lors d’une rencontre avec William Guesbet (PDG) et Robert Clapham (CFO), nous avons appris que ce ralentissement est dû principalement à des décalages de déploiement chez deux opérateurs et impactera la croissance notamment du deuxième trimestre et, dans une moindre mesure, celle du reste de l’année. Kerlink, qui maintient son objectif d’un chiffre d’affaires de 70 M€ à horizon 2020, reste très optimiste par rapport au potentiel de sa technologie, confirmé aussi par l’entrée récente de Google Cloud dans la LoRa Alliance. La société annoncera des prévisions chiffrées pour 2018 lors de la publication des résultats du premier semestre, le 25 septembre. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

13/06/2018

Thales : nous avons récemment investi dans cette entreprise qui correspond bien à nos nouveaux thèmes d’investissement : la société est à la fois très concernée par les évolutions digitales, constitue une situation spéciale avec l’acquisition en cours de Gemalto, et présente une sensibilité forte à la parité $/euro. Son directeur financier, Pascal Bouchiat, a détaillé la feuille de route afin d’accroître les ventes consolidées de 3 à 5% l’an et de porter la marge de 9.7% à plus de 11% d’ici 2021, en doublant en particulier celle de la signalisation ferroviaire. Cette progression sera amplifiée par la baisse du taux d’imposition et l’effet de levier financier de l’acquisition de Gemalto. (Erasmus Mid Cap Euro)

Eiffage : le président Benoit de Ruffray a répété lors d’une conférence, ses objectifs financiers et précisé sa vision des opérations de croissance externe : le groupe se montre plus ambitieux mais se limitera à des opérations qui renforceront sa présence en régions et dans les pays où le groupe est déjà industriellement présent : Benelux, Allemagne, Espagne. Les aéroports parisiens d’ADP sont trop gros pour intéresser Eiffage, en revanche le groupe est intéressé par des aéroports régionaux.  La stratégie de la société peut être ambitieuse comme l’a montré son engagement pour la ligne 16 du Grand Paris mais elle demeure prudente et raisonnée. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro)

14/06/2018

Arkema : nous avons rencontré le président Thierry Le Hénaff, Sophie Fouillat directrice des relations investisseurs, et pour la première fois Marie-José Donsion, nouvelle directrice financière dont le prédécesseur Thierry Lemonnier vient de partir en retraite. Ex directrice financière d’Alstom, Madame Donsion était devenue présidente du comité d’audit d’Arkema en novembre 2016 et connait donc déjà bien la société. Les points forts d’Arkema demeurent les mêmes : un portefeuille composé maintenant pour près de 80% de spécialités dotées d’un vrai « pricing power », une capacité éprouvée croître par acquisitions, en particulier dans le secteur des adhésifs, une grande qualité de gestion ; Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro)

Visiativ : La société annonce la finalisation de l’acquisition d’Innova Systems, distributeur des solutions SOLIDWORKS de Dassault Systèmes en Grande-Bretagne. La société, dont le co-fondateur et président restera en fonction, permet à Visiativ de progresser dans la mise en place de sa stratégie d’internationalisation. Ses 1000 clients pourront aussi être adressés avec les solutions logiciels de la plateforme propriétaire Moovapps.  En 2017 Innova Systems a généré un chiffre d’affaires de 4,3 M€ (+9%) pour une rentabilité à deux chiffres. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

15/06/2018

Teleperformance : Daniel JULIEN, PDG, Olivier RIGAUDY, directeur général finances, et Bhupender SING, directeur général d’Intelenet nous ont présenté le rachat à Blackstone du groupe indien Intelenet pour une valeur d’entreprise de 1 Milliard de dollars, une opération qui lui permet de se renforcer dans l’externalisation des  processus métiers. L’opération devrait avoir cette année un impact positif de 10% sur les BPA et devrait aussi permettre au groupe d’atteindre en avance les objectifs financiers de son plan stratégique 2018-2022. Nous conservons. (FCP Mon PEA et Erasmus Mid Cap Euro)

SOITEC : Paul BOUDRE, directeur général, et Rémy PIERRE, directeur financier, nous ont présenté les résultats exceptionnels  de l’exercice 2017/2018. Un CA en hausse de31% et un résultat net de 87M euros, bien supérieur aux attentes mais lié en partie à l’activation de déficits fiscaux reportables. Pour l’exercice prochain, les dirigeants visent une croissance du CA supérieure à 35% sur la base de l’envolée des commandes 300mm. Les investissements seront plus élevés que prévu à 120M euros avec des augmentations inattendues des capacités de production à Grenoble et de la réouverture de l’usine de Singapour. Nous conservons. (FCP Mon PEA)

Groupe LDLC : la société nous surprend positivement avec ses résultats annuels, et cela fait plaisir car les déceptions avaient été nombreuses ces derniers trimestres. Le second semestre est en net redressement après une forte pression sur le prix des composants mémoire qui avait pénalisée la première moitié de l’exercice. L’intégration de Materiel.net est désormais terminée, les synergies d’achats peuvent désormais se mettre en place et elles contribuent à la nette amélioration de la marge brute du groupe (+0.9 point de base à 17.2% du chiffre d’affaires). Les initiatives de croissance se multiplient, avec l’acquisition du Groupe Olys notamment, un distributeur premium de Apple pour les professionnels et les particuliers, et une entrée sur le marché espagnol avec l’ouverture de deux magasins à Madrid et Barcelone. Le groupe réitère ses objectifs d’atteindre 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires à horizon 2021, avec une marge d’EBITDA proche des 6%. (Erasmus Small Cap Euro)