Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

03 août 2018

Rubrique : Le point sur les valeurs

30/07/2018

DLSI : Le spécialiste de l’intérim a publié un excellent chiffre d’affaires pour le premier semestre de l'exercice 2018, à 109.7m d'euros, en hausse de +11,1%. Le chiffre d'affaires hors France s'élève à 28.8m d'euros (26.3% de l'ensemble) en augmentation de 14.5% par rapport au 1er semestre de l'exercice 2017. A noter que le groupe DLSI a réalisé au mois de juin son plus haut chiffre d'affaires historique à 22m d'euros. Par secteur, la bonne surprise est venue du développement dans le nucléaire qui enregistre une hausse de +66% par rapport au 1er trimestre. Le prévisionnel initial de 230m d'euros de chiffre d'affaires consolidé pour 2018 (vs. 215.3 m en 2017) devrait être atteint, voire dépassé si les besoins constatés de recrutement des entreprises restent aux niveaux actuels. Le groupe poursuit l'étude de nouvelles acquisitions pour continuer sa croissance en France comme à l'étranger. Nous conservons. (Erasmus Micro Cap Euro)

Hera : la société italienne de services publics (distribution d’eau, gaz, électricité et gestion des déchets) a publié des résultats conformes aux attentes et maintient son objectif 2018 d’un résultat brut d’exploitation d’au moins 1MM.  Les résultats semestriels ont été particulièrement forts pour l’activité gaz, en progression de 9%, alors que le recul de même ampleur dans l’électricité est imputable à la maintenance de deux unités de production maintenant redémarrées. L’intérêt principal, pour l’investisseur, est à trouver dans son expérience à consolider ses secteurs d’activité, particulièrement fragmentés en Italie. Le principal point d’incertitude concerne la volonté du nouveau gouvernement de poursuivre au même rythme la libéralisation de ces secteurs. Nous le saurons bientôt et conservons le titre. (Erasmus Mid Cap Euro).

31/07/2018

Erste Group : la banque autrichienne, très bien implantée dans l’est de l’Europe, profite de la bonne santé économique de de ses principaux marchés : république Tchèque, Slovaquie, Roumanie… Prêts et dépôts progressent de 7%, le coût du risque est au plus bas et le compte de résultats  favorablement impacté par les hausses de taux (république Tchèque). Le défi pour la banque provient de la pénurie de main d’œuvre qualifiée et des hausses de salaires qui en résultent, mais les importants investissements digitaux entrepris ces dernières années permettent d’y faire face. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro).

Thermador Groupe : bonne publication semestrielle pour la société qui avait déjà donné ses chiffres d’activité il y a quelques semaines ; la rentabilité progresse de 8.6%, mieux que le chiffre d’affaires à +3.7%, traduisant un bon levier opérationnel et la capacité du groupe à intégrer correctement les sociétés acquises. Le discours est en revanche plus prudent sur la seconde partie de l’année, et Guillaume Robin, le Président, mentionne des signes de ralentissement sur le marché français du bâtiment. Heureusement l’international confirme la bonne dynamique des trimestres précédents, l’activité y croit de 14% (l’export représente désormais 17% du groupe). (Erasmus Small Cap Euro)

Manitou : le groupe réalise un nouveau trimestre record et une croissance de 17% de son chiffre d’affaires par rapport au premier semestre 2017. L’activité a été porteuse sur toutes les géographies et sur les trois segments d’activité, construction, agriculture et industrie. Dans cet environnement très porteur, le groupe gagne des parts de marché et augmente ses cadences de production afin de répondre à la demande. Les perspectives restent positives et la société confirme ses objectifs d’une croissance du chiffre d’affaires supérieure à 15% pour l’exercice, et d’une progression du résultat opérationnel courant de l’ordre de 80 points de base par rapport à 2017 (6.7% au premier semestre 2018). Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

Eurofins Scientific : Gilles MARTIN, président directeur général, nos a présenté les solides résultats du S1, de l’entreprise et les perspectives 2018-2020, Eurofins affiche une forte croissance, +25% pour le CA (dont 5% organique), 28.1% pour l’excédent d’exploitation et 37% pour le résultat net.

Au S1, Eurofins a effectué plus d’une vingtaine d’opérations générant un CA annualisé de 400M euros. Gilles MARTIN nous a indiqué qu’au-delà de 2020 le rythme des acquisitions et créations de start-up ralentira avec une concentration sur un nombre plus réduit de géographies, dont l’Asie. Trajectoire toujours robuste. Nous conservons. (FCP Mon PEA et Erasmus Mid Cap Euro)

01/08/2018

Arkema : Thierry Lemonnier, président du groupe chimiste français, s’est à juste titre réjoui des performances trimestrielles : malgré la hausse des matières premières achetées, la baisse du dollar et les grèves en France, Arkema a réalisé un 15eme trimestre consécutif d’amélioration de ses résultats (+12% en un an, à taux de changes comparables, pour l’Ebitda). En conséquence la société vise désormais une progression annuelle de ce 5% de ce dernier au lieu d’ »une progression » précédemment.  En sus  de ces perspectives à court terme la société continue d’ouvrir de nouvelles unités de production (poudre de polyamide en France entre autres) et continuera d’acquérir, en particulier pour consolider son pôle d’adhésifs. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro).

Corticeira Amorim : le leader mondial de la fabrication de bouchons en liège termine le semestre sur une note positive, avec des ventes en progression de 12.7%, un  EBITDA à +9.6% et un résultat net à +9.2%. Cette performance s’explique par une bonne dynamique des ventes, et l’intégration de Bourrassé et Elfverson qui viennent compenser l’effet change négatif. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

02/08/2018

Hawesko : publication en ligne pour le distributeur de vins allemand avec une progression de 3.4% du chiffre d’affaires sur le second trimestre et un léger tassement de la marge, mais la poursuite de la stratégie d’acquisition et le rachat de Wein & Co, le leader autrichien de la distribution de vins sur le segment premium. Les perspectives 2018 sont confirmées, à savoir une croissance de l’activité hors acquisition autour de 3% et une marge d’EBIT atour de 6.2% (soit 0.2% de mieux qu’en 2017). Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro)

Lanxess : le groupe chimique allemand annonce des résultats semestriels moins impressionnants que ceux présentés par Arkema la veille : sur les quatre divisions une seule affiche une nette hausse des volumes vendus et deux parmi les quatre font état de taux de marge en baisse. Cela n’empêche pas le président Mathias Zachert de relever lui aussi ses objectifs de progression des résultats pour 2018. Si le portefeuille est moins performant que celui d’Arkema aujourd’hui les opportunités d’amélioration opérationnelle y sont aussi plus importantes. La cession des 50% encore détenus dans la joint-venture de la chimie du caoutchouc à Saudi Aramco en 2020 allégera considérablement le bilan. (Erasmus Mid Cap Euro).

SNP Schneider: Après avoir pré-annoncé ses résultats pour le premier semestre et abaissé ses objectifs pour l’année la semaine dernière, le groupe allemand a publié les chiffres détaillés. Les marges négatives au premier semestre ont été causées par i) les difficultés d’intégration des sociétés acquises l’an dernier ii) la sous-utilisation de ses ressources humaines (taux d’utilisation de 73% vs. un objectif de 80%), iii) les restructurations de sa filiale américaine. Le deuxième semestre devrait être légèrement meilleur, après le passage d’une augmentation de prix, à condition que cela n’ait pas d’impact sur le taux de rétention des clients. Dans la conférence téléphonique qui a suivi, le Management s’est montré confiant à moyen terme sur le succès de sa solution logicielle qui devrait bénéficier de l’adoption massive à venir de S4/HANA, le nouvel ERP de SAP. Cette migration met plus de temps que prévu à venir mais devrait s’accélérer dans les prochaines années. Par ailleurs, le lancement de la nouvelle gamme de logiciel SNP Bluefield devrait aider à l’amélioration des marges du groupe. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

TXT E-Solutions : La société italienne a publié des résultats en ligne avec les attentes du marché. Dans le détail, les ventes augmentent de 7% (organique) à 9.6 millions d’euros, tandis que les marges progressent légèrement (+40 points de base à 9.2%), malgré la forte hausse des dépenses en recherche et développement (+14%). Le Management a également annoncé une croissance solide pour la dernière acquisition de groupe, la société financière Cheleo, dont les ventes (2.8 millions d’euros en 2017) et les résultats (0.95 millions d’euros d’EBE) devraient progresser de 25% sur l’année. Après l’acquisition de Cheleo (consolidée depuis le 1er août), le groupe dispose toujours d’une trésorerie supérieure à 70 millions d’euros (pour une capitalisation boursière de 120 millions d’euros) et annonce qu’il souhaite poursuivre sa stratégie de croissance externe. Le choix de cibles pertinentes, à valeur ajoutée, serait un solide soutien au cours de bourse dans les prochains mois. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

AXA : Thomas BUBERL, directeur général, et Gérald HARLIN, directeur financier, nous ont présenté les résultats du S1 qui, à 3,238 milliards d’euros, sont sortis en progression de 9% et au-dessus des prévisions. Ces bons résultats sont bien répartis dans les diverses activités et accompagnent une hausse de l’activité de 3%. AXA en même temps s’allège et cède une nouvelle activité, les « variable annuities Europe », ce qui lui permettra d’accélérer son désendettement après l’achat d’XL. Nous venons d’acheter et nous gardons. (FCP Mon PEA)

Elica : Le fabricant italien de hottes de cuisine a publié des résultats semestriels en ligne avec les attentes du consensus. Le chiffre d’affaires, à 243.3M € progresse de 0.2% en croissance reportée. Hors déconsolidation et variation de change, la croissance est solide (+5.5%), tirée par les marques propres (+11.2% de croissance organique). Un meilleur mix et une plus grande efficacité opérationnelle ont permis au groupe de faire progresser la marge d’EBE de 70 points de base, à 8.2%, malgré l’augmentation des prix des matières premières. Les nouveautés présentées au forum Eurocucina d’Avril sont disponibles à la vente depuis Juillet et devraient tirer la croissance au second semestre, tandis que les impacts négatifs des effets de change et des prix des matières premières devraient être moins importants sur la deuxième partie de l’année. (Erasmus Small cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

03/08/2018

Suss Microtec : publication trimestrielle meilleure qu’attendue pour le fabriquant d’équipement pour l’industrie des semi-conducteurs. Le chiffre d’affaires progresse de 25% par rapport à la même période de l’année dernière, et de 26% en séquentiel. La progression de la marge est encore plus impressionnante à +740 points de base (12.5%) et la société réitère ses objectifs 2018. En écoutant la conférence téléphonique, nous comprenons que le second semestre va s’accélérer en termes de prises de commande, et Suess semble gagner des parts de marché, notamment au détriment de son concurrent Ultratech récemment racheté par Veeco. Après la récente sous-performance, le titre devrait reprendre des couleurs. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro)

NATIXIS : François RIAHI, le nouveau directeur général de Natixis, nous a présenté les chiffres du S1 de la banque. Alors que BNPP et SG ont publié des ratios de solvabilité en baisse, le ratio CET1 de Natixis a atteint 10.8% en hausse de 10bp T/T après provisions pour dividende (rendement de 7%). Le groupe bénéficie de son modèle Asset Light dû à l’importance des métiers de la gestion d’actifs et de l’assurance, c’est à la fois une valeur de croissance et de rendement. Le résultat net du T2 ressort à 580M euros en hausse de 19% et largement supérieur au consensus. Nous gardons (FCP Mon PEA et Erasmus Mid Cap Euro)