Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

11 janvier 2019

Rubrique : Le point sur les valeurs

07/01/2019

TFF : Le spécialiste de l’élevage des vins et spiritueux a publié ses résultats du premier semestre. L’entreprise affiche une croissance de son chiffre d’affaires de +5,2% (+5,8% en organique) grâce à une très bonne performance du pôle Alcools : +18,2% en organique. La rentabilité se maintient et le résultat net part du groupe progresse de +17,8%. L’entreprise confirme ses perspectives de croissance à court, moyen et long terme grâce à des marchés porteurs comme par exemple le Bourbon. (Erasmus Small Cap Euro) 

09/01/2019

Fountaine Pajot : Le fabricant de bateaux de plaisance publie un carnet de commande record s’élevant à 128m€ à fin décembre, en progression de 47%. Le groupe prévoit une croissance forte de son chiffre d’affaires sur l’exercice. Petit frère du plan OCEAN 40, déployé depuis 2016 avec succès sur les multicoques, le plan NOVA sera mis en place au sein de Dufour Yacht, la marque de monocoque acquise par Fountaine Pajot mi-2018. Celui-ci permettra, à horizon 2020, d’améliorer la productivité (+10% à 15%) et d’augmenter les capacités de production (+40 à 60 bateaux). Coté Motor Yacht, le groupe étend comme prévu son plan OCEAN 40 à l’usine de La Rochelle et dévoile le MY40, déclinaison du MY44, qui sera présenté dès la semaine prochaine au salon de Düsseldorf. Dernière grande nouveauté de ce début d’année, la création d’une usine dédiée à la découpe des bois, tissus et mousses, qui permettra une meilleure intégration verticale. Elle devrait être opérationnelle d’ici Juin 2019. Nous conservons. (Erasmus Micro Cap Euro) 

Seb : la société annonce l’acquisition de  Wilbur Curtis, deuxième fabricant  américain de machines à café filtre, qui réalise 90M$ de chiffre d’affaires. Il s’agit d’une acquisition complémentaire de celle, beaucoup plus importante, du groupe allemand WMF (1.1MM de CA à l’époque) réalisée mi 2016 dans le même domaine d’activité. Le prix d’acquisition n’est pas indiqué mais il s’agit d’une petite acquisition qui ne remet pas en cause la capacité d’endettement de Seb. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro)

UCB : le laboratoire pharmaceutique belge annonce l’approbation  par les autorités japonaises de son médicament Evenity pour la prévention de l’ostéoporose.  Une annonce encourageante alors que dans quelques jours se réunira le panel d’experts de la FDA (Food & Drug Administration) qui donnera, ou pas,  le feu vert à une autorisation sur le marché américain dont l’importance est déterminante. (Erasmus Mid Cap Euro)

10/01/2019

Focus Home Interactive : Nous avons rencontré Jürgen Goeldner (Président) et Deborah Bellange (VP, DAF) au forum ODDO BHF. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre devrait être record, tiré par le succès des dernières sorties (Farming Simulator 19, Insurgency Sandstorm, Call of Cthulu). L'objectif de 100m€ de chiffre d'affaires sur l'année est réitéré. Le management devrait commencer dès la prochaine publication à communiquer sur des objectifs chiffrés à court et moyen terme, une première pour Focus. En ce qui concernent les nouvelles relatives à la stratégie, les discussions avancent et le groupe réserve ses prochaines grandes annonces pour le What's Next, évènement printanier annuel durant lequel le groupe présente ses jeux à venir. (Erasmus Small Cap Euro)

Mediawan : Nous avons pu discuter longuement avec Pierre-Antoine Capton (Président Cofondateur), Guillaume Izabel (DAF) et Aurélie Jolion (IR) des perspectives du groupe lors du Forum ODDO BHF. Avec déjà un million de spectateurs après seulement deux semaines de projections, Mia et le Lion Blanc, s'affiche déjà comme un grand succès. Si Mediawan ne touche qu'une petite partie des recettes de ce film, le producteur  Gilles de Maistre, qui a récemment rejoint le groupe, a déjà de nombreux projets en cours, dont un second film cinématographique, Le loup et le lion prévu pour 2021. L'expansion à l'international par l'acquisition de studios étrangers, est un sujet plus que jamais central dont nous devrions voir les premiers aboutissements d'ici peu. Sur le périmètre à date, l'année 2018, dont les résultats seront publiés fin mars, a été très concluante. Le groupe est passé de 7 à 10 séries récurrentes. Les volumes de créations originales devraient donc sensiblement augmenter dès 2019, avec des commandes de plus en plus récurrentes. (FCP Mon PEA, Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro) 

Bigben: Anne-Catherine MOULIN (DAF) a réitéré, lors du forum ODDO BHF, les objectifs annuels (>240m€ de chiffre d'affaires, >21m€ de résultat opérationnel). Le mouvement des gilets jaunes a eu un impact sur les ventes du troisième trimestre, mais Madame Moulin nous assure que celui-ci n’a été que minimal. La décroissance sur les accessoires devrait, comme prévue, ralentir sur le troisième trimestre. L'année 2019/20 s'annonce quant à elle record. Les objectifs initiaux de 280m€ de chiffre d'affaires et de 9% de marge opérationnelle pourraient même être dépassés. (Erasmus Micro Cap Euro)

11/01/2019

Clasquin : Nous avons profité du forum ODDO BHF pour discuter des perspectives du commerce mondial avec Philippe Lons et Laurence Ilhe, directeur financier et secrétaire générale du spécialiste français de l'ingénierie en transport maritime et aérien. L'activité est calme depuis novembre, notamment sur la France et avec l'effet "gilet jaune", mais devrait reprendre sous peu, tirée comme d'habitude, par le nouvel an chinois. Deux sujets animeront le groupe en 2019. Le premier est la poursuite de la stratégie d'acquisition sur les secteurs de niche. La seconde sera l'expansion des marges, permise notamment par les gains de productivité que l'installation du logiciel Cargowise, en cours de finalisation, devrait générer. Le groupe confirme que la croissance de la marge brute continuera à être supérieure à la croissance du marché en volume, comme elle l'a été ces dernières années. (Erasmus Micro Cap Euro)

LNA Santé : Nous nous sommes entretenus avec Jean-Paul Siret et Damien Billard, président et directeur financier de l’opérateur français d’établissements de santé. Aucune inquiétude à avoir sur la nouvelle norme IFRS 16 qui entre en vigueur cette année, dont les effets seront purement comptables. Parmi les sujets discutés, la reprise de centres de santé (Deux sous gestion, un troisième en cours de reprise). Si ces centres ne sont que peu rentables, leur gestion est pourtant stratégique car ils sont une porte d’entrée supplémentaire pour les établissements courts et moyens séjours du groupe, et permettant ainsi d’en optimiser leur taux d’occupation. (Erasmus Micro Cap Euro)

Technotrans: M. Engel, Directeur Général du spécialiste allemand des systèmes de refroidissement, a fait un point détaillé concernant l’activité du groupe. Pour l’année 2018, le groupe anticipe des ventes en milieu de fourchette de la guidance (212-220m) et plutôt, comme annoncé, en bas de fourchette pour le résultat opérationnel (18-20m) en raison notamment de l’acquisition de sociétés déficitaires. Si l’activité a ralenti au quatrième trimestre, notamment en raison du segment imprimerie, le groupe n’anticipe pas, en l’état actuel des choses, de retournement de tendance pour 2019. Les marchés en croissance (bornes pour véhicules électriques, lasers médicaux…) devraient continuer à tirer le groupe, et le management anticipe un exercice en progression pour 2019 avec, de surcroît, une amélioration de la marge suite au retour à la rentabilité des sociétés acquises en 2018. Par ailleurs, la société continue de prospecter pour effectuer une nouvelle opération de croissance externe. (Erasmus Micro cap Euro)

Balyo : Activité chargée pour le fabricant de logiciel d’automatisation des chariots de manutention. En marge de sa présence au forum Oddo de Lyon, le groupe a annoncé la signature d’un partenariat de sept ans avec Amazon. Ce partenariat, à la fois opérationnel et capitalistique, est le suivant : plus Amazon commandera de chariots chez Balyo, plus la société obtiendra des bons de souscription au capital du groupe. En cas d’exercice total, Amazon aura commandé pour 300 millions d’euros de chiffre d’affaires chez Balyo et aura la possibilité de monter jusqu’à 29% du capital (à un prix d’exercice moyen de 3.03 euros). Le principal enseignement que nous retirons de cette annonce est la validation de la technologie Balyo : le groupe américain a procédé à une large revue de toutes les solutions existantes sur le marché et a sélectionné celle de Balyo. Du côté des nouvelles moins positives, le groupe a également annoncé son chiffre d’affaires estimé pour 2018, qui ne sera que de 23 millions d’euros, en croissance de 40%, inférieur aux prévisions de la fin du troisième trimestre (entre 25 et 27 millions d’euros). Si les problèmes se résolvent les uns après les autres pour la société, certains subsistent notamment pour assurer la sécurité et la précision des chariots verticaux. Cela créé des décalages et explique la déception du quatrième trimestre. (Erasmus Micro cap Euro)

2CRSI : Lors de la conférence Oddo, le discours du spécialiste français des serveurs sur mesure (stockage et calcul) s’est révélé être résolument optimiste, à la fois pour la fin de l’exercice 2018, qui a été particulièrement dense, mais également pour les perspectives 2019. Non seulement les gros clients historiques, CGG et Blade, continuent d’augmenter leur rythme de commandes mais les nouveaux clients sont nombreux, dont certains avec un potentiel très élevé, dans le secteur bancaire notamment. En termes de marge, l’excellente gestion de la pénurie mondiale des composants, a permis au groupe, qui avait préalablement stocké par anticipation, d’avoir une réactivité forte, particulièrement appréciée par des clients qui ont été moins regardants sur les niveaux de prix demandés. Nous conservons. (Erasmus Micro cap Euro)

Wallix : Le forum Oddo a également été l’occasion de discuter avec MM. De Galzain et Rosset, cofondateurs du spécialiste français de la cybersécurité. L’année 2018 aura été une année de transition pour le groupe, avec entre autres, une levée de fonds, une refonte de l’organisation commerciale, l’intégration d’un outil CRM et surtout, un certain attentisme des clients davantage préoccupés par les conséquences juridiques des nouvelles réglementations implantées (RGPD, Directive NIS) que par les investissements en logiciels qu’il va falloir mettre en place pour être aux normes. Si les sociétés de conseil en cybersécurité ont été les principales bénéficiaires de ce changement significatif de régulation en 2018, les deux ou trois prochains exercices devraient permettre aux sociétés de logicielles de tirer leur épingle du jeu. Pour Wallix, la croissance 2018 devrait toutefois être bonne, autour de 25 à 30%, mais une accélération est attendue pour 2019. Conformément au plan Ambitions 21, la rentabilité est prévue pour 2020 et une marge plus proche de la moyenne du secteur (autour de 20%) est prévue pour 2021. En parallèle, la société a confirmé avancer sur des projets de croissance externe. Nous conservons. (Erasmus Micro Cap Euro)