Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

18 janvier 2019

Rubrique : Le point sur les valeurs

14/01/2019

Carl Zeiss : nous avons eu un entretien avec le nouveau directeur financier Justus Wehmer et le directeur des relations avec les investisseurs Sebastian Frericks, et confirmons tout le bien que nous pensions de la société : des parts de marché dans l’ophtalmologie et la microchirurgie qui en font un acteur incontournable, une capacité d’innovation éprouvée (la technologie Smile de correction de la myopie) et une stratégie de croissance dans les biens consommables qui contribue  améliorer les marges. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro, Erasmus Small Cap Euro).

Soitec : Le président Paul Boudre et le directeur financier Rémy Pierre se montrent toujours aussi confiants lors d’un entretien récent. La technologie de Soitec , qui permet d’économiser l’énergie sur les portables et d’autres objets connectés, est progressivement adoptée, ce qui rend la société insensible au ralentissement qui affecte l’industrie des semi-conducteurs. Les usines françaises tournent à plein et la société investit progressivement dans des capacités nouvelles à Singapour.  Les clients seront sollicités pour une partie du financement de cette unité ce qui évitera de devoir émettre de nouvelles actions. Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro, Erasmus Small Cap Euro).

Arkema : nous sommes entretenus avec Sophie Fouillat, la directrice des relations avec les investisseurs. Une plus grande prudence des clients a été perceptible au cours du 4eme trimestre mais le groupe tient ses objectifs grâce à une qualité de gestion éprouvée et un portefeuille de qualité, dans lequel les commodités n’entrent que pour 30%. Les adhésifs, un secteur fragmenté, constituent l’un des axes de croissance d’Arkema. La société s’est retenue de le renforcer par acquisitions ces derniers trimestres, jugeant excessives les valorisations des cibles. La baisse des valorisations boursières pourrait l’aider à saisir des opportunités à meilleur prix. (Erasmus Mid Cap Euro).

Wavestone : Au Forum Oddo à Lyon nous avons eu l’occasion de rencontrer Pascal Imbert, président du directoire du cabinet de conseil. Malgré un certain attentisme au sein des clients et grâce à un investissement commercial plus soutenu, les prises de commandes des derniers mois ont été en ligne avec le plan de marche du management. Le taux d’activité se rétablie lentement, et le taux d’attrition est également en train de s’améliorer. L’intégration de Xceed au Royaume-Uni progresse bien. L’entité, qui était tombée dans le rouge au premier semestre, devrait de nouveau être profitable au S2. (Erasmus Small Cap Euro)

Exel Industries : Nous avons rencontré Guerric Ballu, directeur général et Sophie Bouheret, directrice financière du spécialiste français de pulvérisateurs et machines agricoles. C’était une occasion de discuter plus en détail certaines des activités du groupe. Pour le segment pulvérisation industrielle, par exemple, qui peut capitaliser sur une technologie de pointe, l’objectif est d’arriver à terme à une part de marché de 10% (6-7% estimé aujourd’hui). Pour y arriver, le management s’appuie sur sa nouvelle stratégie de coopération avec des intégrateurs. Il voit peu de risques cycliques pour ce segment, grâce notamment aux investissements chinois dans des nouvelles usines pour voitures électriques, qui, à court terme, ne dépendent pas du nombre de véhicules vendus. (Erasmus Small Cap Euro)

Manitou : Lors d’un meeting avec Hervé Rochet, directeur financier, nous avons pu nous rassurer de la continuation de la bonne tendance des marchés de la manutention tout-terrain. La société est désormais adaptée à la forte demande et a pu retrouver un rythme de production régulier, ce qui devrait être positif pour la profitabilité. En revanche, la hausse des matières premières continue, et à cause du carnet de commandes très rempli, elle peut être passée dans les prix seulement avec un certain décalage. Suite au succès de l’intégration de Terex India, Manitou est ouvert à d’autres acquisitions, notamment pour renforcer sa présence dans les pays émergeants. (Erasmus Small Cap Euro)

Devoteam : Nous avons profité d’une rencontre avec Stanislas de Bentzmann (CEO) au Forum Oddo-BHF à Lyon pour discuter des perspectives de la société dans un contexte de ralentissement économique. Devoteam bénéficie de son positionnement comme spécialiste de la transformation digitale des infrastructures, car la mise à niveau du « patrimoine technologique » est un besoin vital pour beaucoup de ses clients, notamment dans les secteurs des banques et assurance ou de la distribution. Les prix devraient continuer d’augmenter en 2019, toutefois à un rythme un peu moins élevé. A l’international, un des défis du nouvel exercice sera l’intégration de la société Alegri en Allemagne. (Erasmus Small Cap Euro)

Prodways : Au forum Oddo-BHF à Lyon nous avons rencontré Raphaël Gorgé (Président Exécutif et PDG de l’actionnaire principal Groupe Gorgé) afin d’échanger sur les dernières actualités et les perspectives du spécialiste français de l’impression 3D. Avec l’acquisition de la société Surdifuse – L’Embout Français, annoncée en début du mois, qui vient compléter celle d’Interson-Protac qui date de 2017, Prodways vise la création d’un des leaders européens de l’embout auriculaire sur-mesure et la réalisation de synergies commerciales et industrielles. Solidscape aux Etats-Unis (acquisition annoncée en juillet dernier) profitera de la technologie de Prodways afin de regagner du terrain dans son marché de la bijouterie. Prodways est optimiste quant à sa capacité à pouvoir poursuivre sa forte croissance organique en 2019. SI le groupe ne s’interdit pas de faire d’autres acquisitions, le focus des prochains mois sera sur la structuration du groupe. ( Erasmus Micro Cap Euro)

15/01/2019 

Thermador : l’entreprise a publié un chiffre d’affaires en net ralentissement au quatrième trimestre : +2,8% en publié (+1,5% en organique). Le chiffre d’affaires annuel est en progression de +16,1% dont +3,4% en organique. L’entreprise fait légèrement moins bien que les attentes qui tablaient sur une croissance annuelle de +16,5%. Nous avons aussi rencontrés Guillaume Robin, le CEO de Thermador au forum Oddo BHF. S’il nous a confirmé la bonne dynamique de certaines filiales comme Aello ou Thermador International, il nous a aussi alertés sur le retournement du cycle dans la construction qui affecte des filiales comme Pbtub. Nous n’attendons pas d’amélioration à court terme sur l’activité ni sur les marges, de ce fait nous décidons de solder la position détenue en portefeuille. (Erasmus Small Cap Euro)

Mediawan : La société française de production audiovisuelle change de dimension et s’internationalise, avec l’acquisition de Palomar, producteur indépendant italien, créateur de séries à succès comme Commissaire Montalbano. Palomar a cumulé plus de 40m€ de budget production en 2018. Mediawan acquière 72% du capital de la société, le fondateur et dirigeant de Palomar, M. Carlo Degli Esposti conserve les 28% restants. Si aucun ratio de valorisation officiel n’a été communiqué par la société, nous estimons que le multiple d’acquisition ne dépasse pas dix fois le résultat opérationnel. Il s’agit de la première acquisition à l’international de Mediawan, qui prévoit d’autres acquisitions (en Allemagne et en Espagne notamment) sur les deux ans à venir. Nous conservons. (FCP Mon PEA, Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro) 

Catana : Le fabricant de catamarans publie un chiffre d’affaires du premier trimestre en solide progression (+23%), tiré par les ventes de bateaux neufs (+30%). L’engouement pour le Bali 5.4 fait exploser le carnet de commandes qui atteint désormais 100m€ (contre 40m€ de chiffre d’affaires de bateaux neufs en 2017/2018), dont un peu plus de 60m€ sur l’exercice 2019/2020 et l’exercice 2020/2021. (Erasmus Micro Cap Euro)

Datalex : Le fournisseur de solutions e-commerce pour le voyage aérien publie aujourd’hui un avertissement sur son EBITDA annuel. Cette importante révision est due à un changement de timing dans la reconnaissance de certains revenus. S’il s’agit d’un évènement exceptionnel dont les effets négatifs sur les marges devraient être rattrapés sur les années à venir, Datalex ajoute que la publication semestrielle au 30 juin 2018 pourrait être erronée. Un cabinet comptable indépendant a été commissionné par le management et la question est en cours d’examen. Nous nous étions allégés dans les dernières semaines, en raison d’un niveau de valorisation qui nous semblait tendu et également suite au départ du directeur financier. Cet avertissement, aussi violent qu’inattendu, qui remet en cause à la fois l’honnêteté du management et le bien-fondé du modèle opérationnel, nous a convaincu de céder le reste des actions que nous détenions. (Erasmus Micro Cap Euro)

17/01/2019

Groupe Open : Quatrième trimestre décevant pour l’Entreprise du Service Numérique française. Le groupe n’a pas réussi à convertir la demande qui demeure, selon la société, soutenue, en chiffre d’affaires. Le trimestre ressort en recul de 0.6%, portant les ventes de l’exercice à 324 millions d’euros, en progression de 3.2%, en deçà du secteur. Deux raisons principales derrière cette déception : i) les tensions sur le recrutement se poursuivent : l’effectif est resté stable sur l’année malgré le recrutement de 900 personnes, avec un turnover qui a oscillé autour de 23% tout l’exercice ii) un taux d’occupation en baisse, en raison notamment des effets de frottement liés aux rotations permanentes d’effectif. Le groupe a également annoncé qu’en raison de l’augmentation des coûts de structure (renforcement du pôle RH), le résultat opérationnel sera en ligne avec celui de 2017, malgré la progression du chiffre d’affaires. (Erasmus Micro Cap Euro)