Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

10 mai 2019

Rubrique : Le point sur les valeurs

07/05/2019

LNA Santé : Le gestionnaire d'établissements de santé et résidences médicalisées a publié un bon chiffre d’affaires pour le premier trimestre. L’exploitation progresse de 7.1%, dont 4% en croissance organique pour atteindre 113m€. Le taux d’occupation est toujours extrêmement élevé : 98.1% sur le trimestre. La majeure totalité du parc a atteint le régime de croisière, le taux de maturité du parc est de 88% : c’est donc naturellement que le chiffre d’affaires immobilier apparait en replis de -27.5% sur la période (11.1m€), en attendant la reprise, la rénovation et la cession des futurs établissements sous le plan Grandir Ensemble 2022. Le management confirme l’objectif de croissance organique supérieure à 3.5% pour l’exploitation. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro, Erasmus Micro Cap Euro) 

08/05/2019

Corticeira Amorim: le leader mondial de la fabrication de bouchons en liège a publié son premier trimestre 2019. Le chiffre d’affaires est très bon : en croissance de +9,2% dont +7,9% d’organique. La marge d’ebitda s’établit à 17,2% contre 19,9% au premier trimestre 2018. Si la baisse de la marge était attendue en raison de la hausse du prix du liège, elle est moins forte qu’anticipée grâce aux hausses de prix du groupe, à une amélioration de l’efficacité opérationnelle et à un meilleur mix produit. Nous saluons cette excellente publication tout en restant attentif à l’évolution du prix du liège. Nous conservons. (Erasmus Small Cap Euro) 

Ontex : La société belge a publié des résultats assez faibles pour le premier trimestre de l’année. La croissance organique est négative (-1.5%) tandis que la marge opérationnelle recule de 30 points de base à 9.7%. Le groupe a également annoncé un plan de restructuration important (130 millions d’euros) étalé sur trois ans, soit 5% des revenus du groupe. La principale déception est venue du manque de transparence du Management sur ce plan, qui n’a pas voulu détaillé ce plan, invoquant des « raisons concurrentielles » mais précisant malgré tout qu’il comprenait un plan de rémunération variable supplémentaire. Ce plan va peser sur la génération de trésorerie d’une société au niveau d’endettement  déjà élevé, qui ne sera plus en mesure de payer des dividendes au cours des prochains exercices. Si ces éléments sont décevants, nous jugeons la réaction du marché (-28% en deux séances) exagérée. (Erasmus Mid Cap Euro)