Les nouvelles des portefeuilles

  -  Les commentaires de nos équipes

19 février 2021

Rubrique : Le point sur les valeurs

15/02/2021

PVA : l’équipementier allemand pour l’industrie lourde et l’industrie des semis a publié ses résultats annuels. Ils sont excellents et surprennent positivement le consensus. Malgré la crise sanitaire, l’entreprise enregistre une croissance de +3,8% de son chiffre d’affaires (136m€) et une amélioration de son résultat opérationnel de +50% (18m€). Si le carnet de commande est en baisse de -26%, il reste à un niveau confortable (127m€) pour envisager l’année sereinement. Enfin, le management se montre confiant pour l’année 2021 et attend des prises de commande record dès le premier semestre. (Erasmus Small Cap Euro)

16/02/2021

Reno de Medici : le fabricant italien de carton à papiers recyclés a publié ses résultats annuels. Le chiffre d’affaires s’établit à 679m€ en léger retrait de -3,2%, à cause d’un effet prix négatif. L’EBE s’établit à 12,3% du chiffre d’affaires (84m€) en progression de +16% grâce à des prix de l’énergie et des matières premières en baisse ainsi qu’à des améliorations opérationnelles. Ensuite, l’entreprise annonce se recentrer sur son cœur d’opération et vend sa filiale de production de carton à papiers vierges (La Rochette). Enfin, le management a fait passer des hausses sur ses prix de vente qui seront effectives à partir du deuxième trimestre. (Erasmus Small Cap Euro)

17/02/2021

Elmos Semiconductor : Le spécialiste allemand des semi-conducteurs à destination de l’industrie automobile a publié ses résultats 2020. Ils s’établissent dans la fourchette haute des objectifs donnés par l’entreprise au novembre. Elmos clôture l’année avec un chiffre d’affaires de 233m€ en retrait de -15% et un résultat opérationnel de 8,7m€ en retrait de -42%. Si l’entreprise a été particulièrement touchée par la crise sanitaire et la crise dans l’automobile, elle profite d’une amélioration de son environnement depuis le troisième trimestre qui s’est matérialisée au quatrième trimestre : 69m€ de chiffres d’affaires contre 41m€ le trimestre précédent. L’entreprise ambitionne un chiffre d’affaires de 76m€ au premier trimestre 2021 soit une croissance de +20% par rapport au premier trimestre 2020 et de +12% par rapport au dernier trimestre 2020. Cette croissance dynamique s’accompagne d’un effet de levier positif sur la marge opérationnelle qui devrait se situer à 14,5%. L’amélioration de l’environnement d’Elmos s’explique par une croissance conjoncturelle du marché de l’automobile et une croissance structurelle de ses produits grâce à une augmentation constante des semiconducteurs dans l’automobile. Enfin, l’entreprise profite d’un niveau d’inventaires de ses produits chez ses clients très bas entrainant ainsi de nombreuses commandes. (Erasmus Small Cap Euro) 

Alfen : Société spécialisée dans le déploiement des chargeurs électriques, mais aussi dans le stockage d’énergie et les réseaux intelligent, Alfen a publié ses résultats 2020 avec un CA en hausse de +32%, néanmoins légèrement en deçà du consensus reflétant certains retards pris dans le déploiement des projets de réseaux électriques intelligents. Néanmoins, la marge d’EBITDA a progressé de 2,8 pts en 2020, au-dessus des attentes du consensus, reflétant le levier opérationnel important des nouvelles solutions comme le déploiement de chargeurs électriques qui affichent une croissance de plus de 100% en 2020 ! Le marché a été déçu par la guidance de CA 2021 qui implique une croissance de 18%-32% sur l’année, mais le management nous semble conservateur, intégrant notamment une prudence liée à de potentiels effets covid, alors que l’activité des réseaux connectés semble se redresser avec la signature de plusieurs nouveaux contrats fin 2020. La société fait face à de nombreux relais de croissance selon nous, qui lui permettront d’améliorer ses marges progressivement alors que le bas de la guidance MT sur la marge d’EBITDA a déjà été atteinte sur les derniers trimestres de 2020. Nous renforçons. (Erasmus Mid Cap Euro)

Nexans, le spécialiste français de l’industrie du câble, a publié ses résultats pour l’année 2020. Ceux-ci ressortent en ligne avec le consensus avec un chiffre d’affaires en décroissance organique de -9.6% et une marge opérationnelle s’élevant à 6.1%. La société a dépassé les attentes concernant sa génération de cash. La publication a été suivie d’une présentation à destination des investisseurs, durant laquelle une nouvelle stratégie à horizon 2024 a été annoncée : devenir un acteur concentré à 100% sur l’électrification. Dans le cadre de cette transformation, certaines activités seront cédées dans les prochaines années, dont la division Télécoms & Industries. Par ailleurs, le groupe effectuera de nombreuses acquisitions pour se renforcer dans l’électrification, et investira notamment dans la digitalisation de son offre ainsi que dans la division Haute Tension et l’éolien offshore. De nombreux partenariats ont à cette occasion été annoncés : avec par exemple Microsoft, Orange ou Schneider Electric. Cette évolution permettra à Nexans de monter en valeur et d’améliorer ses marges : le groupe a communiqué un objectif de marge opérationnelle en 2024 entre 10 et 12%. (Erasmus Small Cap Euro et FCP Mon PEA)

18/02/2021

Moncler : Tout schuss pour la marque de luxe italienne sur la fin d’année 2020 : le chiffre d’affaires renoue avec la croissance au quatrième trimestre et atteint un nouveau record à 675m€, tiré par une activité exceptionnelle en Chine. Le résultat net annuel atteint 300,4m€, bien meilleur qu’attendu par le consensus (199m€). Moncler continuera d’investir en 2021 dans des projets digitaux. Le management a également réitéré sa volonté de se concentrer tout particulièrement sur la clientèle chinoise. La finalisation de l’acquisition de Stone Island est prévue pour Avril 2021, mais le management a d’ores et déjà une stratégie claire en tête pour cette pépite qui « ressemble beaucoup à Moncler il y a dix ans » selon Remo Ruffini (PDG). Nous conservons. (Erasmus Mid Cap Euro) 

GTT, spécialiste des systèmes de confinement à membranes pour le transport et le stockage du gaz liquéfié, a clôturé une année 2020 record avec une croissance de +38%. Alors que les fondamentaux restent solides, le groupe a déçu avec des perspectives 2021 impliquant une forte baisse du chiffre d’affaires au-delà des attentes du consensus ainsi qu’une pression sur les marges faisant suite à un programme de recrutement important pour accompagner la diversification du groupe. A court terme, la perspective du placement à venir de la participation d’Engie (40%) devrait peser sur le titre mais pourrait néanmoins être compensée par de bonnes nouvelles comme l’annonce de commandes pour le projet du Qatar ou la signature de partenariats dans l’hydrogène. (Erasmus Mid Cap Euro et FCF Mon PEA)

Renault a clôturé une année 2020 difficile avec un chiffre d’affaires en baisse de 22,7%, marquée néanmoins par un net redressement de la performance au second semestre avec une marge opérationnelle de 3,5% pour le groupe, bénéficiant ainsi des efforts de baisse de coûts et d’optimisation des gammes de produits faits par le nouveau management. Cette rentabilité dépasse ainsi les objectifs de marge de 3% pour le groupe d’ici 2023, qui nous semblent désormais conservateurs. Néanmoins, le marché a été déçu par l’absence d’objectifs chiffrés pour 2021 et les incertitudes induites par les défauts d’approvisionnements sur les semi-conducteurs qui devraient se normaliser à partir du second semestre. Renault demeure bien positionné selon nous notamment sur le marché du véhicule électrique, et devrait bénéficier du plan stratégique lancé par le nouveau management lui offrant ainsi la perspective de renouer avec une rentabilité plus attractive. (Erasmus Mid Cap Euro et FCF Mon PEA)