Le point sur les valeurs

  -  Les commentaires de nos équipes

Les nouvelles des portefeuilles

28 février 2020

Dalata : La société irlandaise d’hôtellerie a publié un chiffre d’affaires de 429,3M€ (+ 9.3%) en ligne avec le consensus, ainsi qu’une marge d’EBITDAR stable à 42.6%. Ces résultats démontrent la bonne résilience du groupe face à des conditions de marché défavorables au Royaume-Uni et en Irlande. En effet, Dalata a dû faire face à de nombreuses agitations : hausse de la TVA en Irlande, réduction du nombre d’événements, augmentation de la concurrence, incertitudes liées au Brexit. Si les revenus par chambre disponible (RevPAR) de Dalata baissent de 1.2%, une gestion efficiente des coûts ainsi que des économies réalisées grâce à des investissements dans la technologie ont permis au groupe de préserver ses marges. En comparaison au marché Dalata résiste plutôt bien, avec des RevPAR qui baissent de 3.1% à Dublin contre 3.6% de décroissance pour le marché. Au Royaume-Uni, la société enregistre également des performances supérieures au marché dans toutes les villes sauf à Londres, et affiche des RevPAR moyens à +2.7% (croissance organique, vs. +0.4% pour le marché). Le Groupe entend capitaliser sur ce succès et prévoit d’accroître sa présence avec environ 2 100 nouvelles ouvertures de chambre au Royaume-Uni et 600 en Irlande d’ici 2023. Pour 2020, le management anticipe une nouvelle hausse de l’offre à Dublin, mais reste confiant sur sa capacité à faire face aux concurrents. En fin de semaine, le titre s’est fait sanctionner comme toute l’industrie du tourisme sur fond de peur de pandémie. Nous trouvons la sanction sur Dalata un peu exagérée puisque le Royaume-Uni et l’Irlande restent pour l’instant épargnés par le coronavirus (20 cas dont 8 rétablis). (Erasmus Mid Cap Euro)

Les nouvelles des portefeuilles

21 février 2020

Kinepolis : La chaîne de cinéma belge a publié de bons résultats 2019 grâce à la mise en œuvre réussie de sa stratégie d’expansion, couplée à un line-up de films excellent. Le chiffre d’affaires du groupe s’affiche en forte hausse à 551,5M€ (+15% à change constant). L’augmentation du nombre de visiteurs et de leurs dépenses a fortement contribué à ce résultat, les nouvelles acquisitions/constructions de cinémas également. Kinepolis a notamment renforcé sa présence sur le continent nord-américain en 2019. La société a finalisé l’acquisition du groupe cinématographique américain MJR Digital Cinemas et ouvert de nouveaux cinémas au Canada. La marge d’EBITDA, quant à elle, surpasse les attentes des analystes, avec une progression de 162 points de base, à 26,6%. Ceci s’explique par le succès de l’offre premium (Cosy Seats, Laser ULTRA, 4DX) et l’amélioration de l’efficacité opérationnelle (mise en place du concept Méga Candy dans les cinémas canadiens). Pour 2020, la société entrevoit une offre de films qui reste solide, même si l’EURO 2020 et les Jeux Olympiques de Tokyo devrait impacter négativement le Box-Office. Enfin, Barco attend cette année encore des synergies issues des récentes acquisitions. (Erasmus Mid Cap Euro)

Les nouvelles des portefeuilles

14 février 2020

OPA sur Isra Vision : spécialiste des systèmes automatisés d’inspection des surfaces pour les applications industrielles, vient d’annoncer une offre de rachat de la part du conglomérat industriel suédois Atlas Copco, en vue de créer un nouveau segment centré sur la vision assistée par ordinateur. La prime payée par Atlas Copco est de 43% sur le dernier cours coté et valorisé Isra Vision à plus de 41X de PE 2020 et 28X EV/Ebit. Ainsi le groupe suédois met la main sur un acteur unique, très innovant, ayant affiché une croissance moyenne de ses ventes de 10% ces dernières années et une marge opérationnelle de plus de 22%. La thématique M&A reste centrale pour les Small Caps et nous continuons à la favoriser dans le fonds Erasmus Small Cap Euro (à ce jour 39% des valeurs en portefeuille répondent au thème ‘opérations spéciales’ en raison de leur attrait spéculatif ou de leur capacité à réaliser des opérations structurantes). (Erasmus Small Cap Euro)

Les nouvelles des portefeuilles

07 février 2020

UPM : Le spécialiste finlandais de la pâte à papier a publié ses résultats annuels 2019 et affiche un chiffre d’affaires en léger repli de 2% à 10,2M€ ainsi qu’un résultat opérationnel ajusté en baisse de 7% à 1,4M€. Dans le détail, la division Biorefining accuseune forte baisse de son chiffre d’affaires, principalement causée par la baisse des prix de la pâte à papier. L’impact sur le résultat opérationnel d’UPM reste cependant contenu, notamment grâce à l’amélioration de la marge opérationnelle du segment Paper, qui bénéficie de ces prix en baisse ...

Les nouvelles des portefeuilles

31 janvier 2020

Lumibird : Le leader européen du laser a publié un chiffre d’affaires annuel de 110.1M€ (+9.3%) en ligne avec le consensus (110.5M€). La division Médical affiche la plus forte croissance (+16.9%), bénéficiant d’une croissance principalement organique. Ces chiffres permettent de confirmer la stratégie d’innovation du groupe, axée sur le développement de nouveaux produits et une expansion internationale en propre, comme l’illustre l’ouverture d’une filiale en Pologne. La division Laser, quant à elle, progresse plus modestement (+5.5%) avec des évolutions contrastées de ses sous-segments. La branche Défense/Spatial a enregistré un léger repli (-5.4%), pénalisée par un effet de base important en fin d’année lié au grand contrat Mégajoule.  L’activité Industriel et Scientifique, comme attendu, reste stable. Enfin, si l’activité Lidar continue son envolée (+33.5%) en 2019, portée par l’extension de ses capacités, la transition vers la consommation massive de Lidar ne va pas être aussi rapide que prévue : le Groupe décale ainsi d’un an son objectif de CA organique (150M€), originellement prévue pour 2021 mais confirme son objectif de 20% de marge d’EBITDA. De son côté, le consensus avait déjà intégré ce retard, et tablait déjà sur un CA hors acquisition de 130M€ pour 2021, selon nos estimations. (Erasmus Small Cap Euro)