Décembre 2020

Décembre 2020

Le mois de décembre termine sur une hausse de plus de +3% du MSCI World et de +1,5% pour l’Eurostoxx 50 : ce dernier aura été marqué par une hausse modérée sur les 3 premières semaines malgré les faibles avancées sur le Brexit, avant de craquer le 21 décembre sous le poids des inquiétudes liées à la nouvelle variante du virus. Cette prudence n’aura été que de courte durée car le marché s’est vite ressaisi et a regagné en 2 séances une grande partie du terrain perdu, rassuré par les propos de l’OMS et des groupes de pharmacie sur l’efficacité de leurs vaccins. Les secteurs cycliques ont surperformé. En Europe, si la situation sanitaire continue de dicter la vie économique et sociale, les perspectives s’améliorent. Les indicateurs économiques ressortent en moyenne au-dessus des attentes avec en particulier une hausse de la confiance des industriels. Si la mise en place de nouveaux confinements fin décembre alimente les risques d’une nouvelle faiblesse des indicateurs de confiance sur début janvier, la robustesse de la reprise dans le secteur manufacturier pourrait permettre d’en amortir le choc pour l’économie. Du côté de la politique monétaire, devant une évolution des prix toujours négative et une révision en baisse des perspectives de croissance sur cette fin d’année, la BCE a annoncé un élargissement de son programme d’achat d’actifs PEPP de 500 milliards d’euro jusqu’en mars 2022 ainsi qu’une extension jusqu’à fin 2021 du TLTRO visant à octroyer des prêts de long terme aux banques afin de les inciter à accroitre leur activité de prêts.

Aux Etats-Unis, la reprise économique montre des signes d’essoufflement. Devant la dégradation des perspectives de croissance, le Congrès américain a finalement conclu le 20 décembre dernier un nouveau stimulus budgétaire. D’un montant de 900 milliards USD (4% PIB), celui-ci sera destiné à soutenir les ménages (50% des fonds) les entreprises (31%) ainsi que les établissements scolaires (9%). Concernant la politique monétaire, le programme d’achat d’actifs de la FED sera maintenu jusqu’à ce que des progrès notables soient réalisés en matière d’inflation et d’emploi.

En chine, la reprise économique se poursuit. Portées par la demande extérieure, les exportations chinoises ont bondi de 21% en décembre propulsant le solde de la balance commerciale à 75,4 milliards USD, un record historique. La reprise de la production industrielle s’accélère.

ADN Dynamic affiche une performance de +3,19% en décembre ce qui permet au fonds de clôturer l’année 2020 avec une performance de +8,13% surperformant de +3,13% son objectif de référence égal à +5%. La quasi-totalité des sous-jacents ont contribué à la performance du mois. Après s’être repositionnés sur des ETF Value et Emergents début décembre, nous avons reconstitué la poche de cash à la fin du mois en prenant les profits générés par la vente de nos ETFs.