Janvier 2021

Janvier 2021

Le mois de janvier a débuté l’année avec une forte hausse sur la première semaine (+3%) mais cet élan a été interrompu par la menace des différents variants qui a contraint de nombreux pays à se reconfiner. Les craintes au niveau macro-économiques ont donc ressurgi, puis se sont concrétisées en Europe. Sur les US et en Chine, les données indiquent une certaine stabilité. Dans ce contexte, la proposition par Biden du plan de relance de USD1.9bn et les propos rassurants de Powell n’auront pas suffi pour permettre au marché de se redresser. A cela, s’est ajoutée une perturbation historique au cours de la dernière semaine, liée à l’intervention massive des particuliers sur les marchés financiers, en privilégiant les titres les plus vendus à découvert. Le Stoxx 600 connaitra une dernière semaine agitée, marquée par une chute de plus de 3%. Au final, l’indice termine le mois dans le rouge à -0.8%. En Europe, les premiers chiffres de PIB sur le T4 s’avèrent meilleurs qu’attendu, en hausse en Allemagne et en Espagne mais en recul en France. Une situation qui suggère une meilleure adaptation des agents économiques aux mesures de restrictions. Toutefois, la résurgence de l’épidémie contraint les gouvernements à mettre en place de nouvelles mesures de restrictions. Du coté monétaire, la BCE n’a pas annoncé de nouvelles mesures de politique monétaire dans un contexte où les premiers chiffres d’inflation en janvier surprennent à la hausse. A une situation économique incertaine s’ajoute une situation politique fragile. Aux Pays-Bas, deux mois avant les élections générales, le gouvernement a démissionné. En Italie aussi où, privé de majorité parlementaire suite au départ du parti de Matteo Renzi de la coalition au pouvoir, le Premier ministre Giuseppe Conte espère obtenir un mandat du président Matterella pour tenter de former un nouveau gouvernement. En Allemagne à l’inverse, la stabilité économique pourrait prévaloir avec la désignation d’Armin Lashet, successeur naturel d’Angela Merkel à la tête du CDU. Du coté des USA, la Fed a laissé sa politique inchangée mais Jérôme Powell a confirmé qu’aucun ralentissement du programme d’achat d’actifs de la Fed n’était pour le moment envisagé même si l’inflation a continué d’accélérer. En Chine, la reprise économique continue de s’accélérer. La Chine devrait être l’une des seules puissances économiques à afficher une croissance positive en 2020 (2.3%). Cette amélioration encourage les autorités à commencer à recalibrer leur politique monétaire via un réduction de la liquidité qui pousse les taux à la hausse.

ADN Dynamic affiche une performance de +2,01% en janvier majoritairement tiré par la forte hausse des marché asiatiques. Nous avons continué à renforcer notre forte exposition sur cette zone géographique ainsi que les fonds exposés sur la transition énergétique.