Mars 2021

Mars 2021

Une fois de plus, les investisseurs se sont focalisés sur les chiffres économiques et ont suivi avec attention les propos des banquiers centraux. Au niveau des secteurs, la rotation sectorielle a été moins marquée que les mois précédents : les secteurs cycliques restent aux premières places.Du côté mondial, les nouvelles prévisions de l’OCDE traduisent un regain d’optimisme. La croissance mondiale est dorénavant anticipée à 5,6% pour 2021 et 4% en 2022 (Précédent : 4,2% et 3,2%). En Europe, malgré la recrudescence des mesures sanitaires, les perspectives économiques s’améliorent. Au niveau monétaire, l’inflation reste stable en février à 0,9% tandis que l’inflation sous-jacente ralentie à 1,1%.  En réponse aux pressions haussières observées sur les taux d’intérêts des emprunts souverains, préjudiciable à la bonne conduite des politiques de relance budgétaire, la BCE a annoncé une intensification de son programme d’achat d’actif. De même, la suspension pour une année supplémentaire (jusqu’en 2023) par la commission européenne du pacte de stabilité et de croissance devrait permettre aux politiques budgétaires de rester actives pour accompagner la reprise. Si la situation Européenne semble montrer des signes d’amélioration, la visibilité à court terme reste encore faible du fait de l’intensification des mesures de restrictions dans beaucoup de pays. Aux Etats-Unis, si des conditions climatiques défavorables ont pesé sur les chiffres d’activité en février (baisse des ventes de détails, de maisons neuves et de la production industrielle en février), la reprise économique continue. Au niveau monétaire, l’inflation atteint 1.7% en février, tirée à la hausse par les prix de l’énergie, tandis que l’inflation sous-jacente ralentie à 1,3%. L’absence de pression inflationniste forte a permis à Jérôme Powell de réaffirmer sa détermination à poursuivre une politique monétaire accommodante et d’afficher des prévisions d’inflation à moyen terme stabilisées autour de 2% malgré une forte révision à la hausse des prévisions de croissance. Pour le moment, la Fed n’anticipe pas de hausse des taux avant 2024. En Chine, la reprise économique perd quelque peu en intensité. Au niveau politique, les membres de l’assemblée nationale populaire se sont réunis le 5 mars. Cette réunion annuelle d'une dizaine de jours a notamment été l’occasion pour les autorités de dévoiler un objectif de croissance de 6% pour l’année 2021. Parmi les autres thématiques abordées, on retiendra la volonté de la Chine de s’imposer comme une puissance technologique. Une ambition qui devrait être rendue possible par une augmentation de 40% des investissements en R&D sur les 5 prochaines années.

ADN Dynamic affiche une performance de -0,06% en Mars.  ADN Dynamic s’est redressé en fin de mois pour revenir à un niveau proche de celui atteint fin février 2021. Le fonds a été chahuté jusqu’au 20 mars par ses positions sur les valeurs technologiques US et ses valeurs Asie. Nous avons pris nos profits sur les valeurs technologiques et avons augmenté notre exposition sur les fonds values. Nous avons intégré les fonds Fourpoints Valeur Intrasèque, Pictet Timber et JPM Greater China.