Mai 2021

Mai 2021

Le Stoxx 600 a poursuivi sa progression régulière entamée en début d’année et affiche un 4 ème mois consécutif de hausse (+2.14%). Ce mois a été marqué par un retour de la volatilité avec 7 clôtures en baisse et 6 variations quotidiennes supérieures à 1%. En mai, les investisseurs ont porté une attention particulière à l’évolution des prix, suite à la publication du CPI d’avril à 4.2% yoy (vs 3.6% est.). Sur le mois, l’indicateur de surprise sur l’inflation a doublé, passant de 35 à 70 aux US : c’est un niveau qui n’avait jamais été constaté ! La hausse du prix des matières premières, les pénuries de composants et de main-d’oeuvre, la hausse des prix de l’immobilier…constituent une menace potentielle de hausse des prix durable qui a amené certains membres (sans droit de vote) de la Fed à se montrer ouverts à une discussion sur le tapering. A ce stade, Jérome Powel a clairement indiqué que le temps n’était pas venu de parler de réduction des achats d’actifs. En ce qui concerne les autres indicateurs économiques, on a pu constater qu’ils ne s’étaient quasiment pas écartés des attentes des économistes aux US alors que les chiffres continuent de surprendre positivement en Europe et de se détériorer en Chine. Le marché a aussi été aidé par le président Joe Biden qui a présenté un projet de budget ambitieux pour « réinventer » l’économie américaine, avec plus de USD6000Mds de dépenses. En Europe, un vent d’optimisme souffle sur les vingt-sept. Du côté de la demande, la confiance des ménages européens continue aussi son ascension pour le quatrième mois consécutif et dépasse désormais son niveau d’avant crise. Une tendance à la hausse qui nourrit l’espoir d’une reprise vigoureuse de la consommation une fois les restrictions levées.  Bercée par ce vent d’optimisme, la commission européenne a revu ses prévisions de croissance à la hausse. Aux Etats-Unis, la reprise économique bat son plein. Malgré les difficultés d’approvisionnement et le spectre grandissant d’une pénurie de manœuvre, les perspectives de croissance continuent de s’améliorer en Mai. Sur le plan monétaire, l’inflation s’envole à 4.2% en avril tandis que l’inflation sous-jacente grimpe à 3.0%, un plus haut depuis 1995. Cette accélération nourrit les anticipations  d’une possible réduction du programme d’achat d’actif de la Fed même si, Jérôme Powell maintient qu’une telle décision n’est pas encore envisagée. 

ADN Dynamic affiche une performance légèrement négative de -0,13% en Mai. Les fonds à forte dominante US et Asie ont pénalisé la performance du fonds sur le mois. Nous avons réduit notre exposition aux marchés actions notamment US pour constituer une poche de liquidité dans le portefeuille. Nous avons initié une position sur l’ETF Lyxor CAC 40 en milieu de période.