Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Mars 2019

La hausse des marchés actions de la zone Euro poursuit sa forte hausse de début d’année avec une progression de l’Euro stoxx de 1.2%. Les sujets de préoccupation restent les mêmes pour les marchés, à savoir le dénouement de la crise commerciale sino-américaine et le comportement des banques centrales qui s’avère être toujours plus accommodant. Le corolaire direct est la baisse des taux obligataires très marquée de part et d’autre de l’Atlantique, favorisant ainsi les secteurs défensifs ce mois-ci, contrairement aux deux premiers mois de l’année. Le contexte global est toutefois terni par des données macroéconomiques décevantes en zone Euro avec des PMI déprimés et les conditions du Brexit qui ne font pas toujours pas l’unanimité Outre-Manche.

Fevrier 2019

Les marchés actions de la zone Euro poursuivent leur rallye en février pariant sur un dénouement favorable de la guerre commerciale initiée par les Etats-Unis il y a un an. Le discours plus accommodant des banques centrales américaines et européennes est également salué, dans un environnement où l’inflation ne donne pas de signe de rebond. Enfin, les statistiques économiques de la zone Euro pointent vers une normalisation progressive de l’activité avec notamment des indicateurs PMI et de vente aux détails plus encourageants.

Décembre 2018

Les marchés européens poursuivent leur baisse en décembre, malgré des signaux d’apaisement sur le front de la guerre commerciale sino-américaine et un budget italien approuvé par l’Union Européenne, les sources d’inquiétudes ne manquent pas. Par celles-ci nous retrouvons, les politiques des banques centrales, le Brexit et des chiffres économiques globalement décevants militant pour des perspectives de croissances affaiblies et entretenant le pessimisme global. Les valeurs micro n’y échappent pas : l’indice recule de 6.5%. Le fonds résiste un peu mieux et recule de 5.1%.

Novembre 2018

Les actions de la zone euro ont enregistré une nouvelle dégradation en novembre, principalement imputable aux incertitudes macroéconomiques, de nombreux indicateurs attestant d’un ralentissement, voire d’une dégradation, comme c’est le cas du secteur automobile, temporairement affecté par la nouvelle homologation WLTB.

Octobre 2018

Les actions de la zone euro ont, comme l’ensemble des bourses, connu une chute brutale en octobre, partiellement atténuée en fin de mois, à l’approche des élections américaines.  Notre indice de référence a ainsi perdu 10.4%, tandis que le fonds a reculé davantage. Pourquoi une telle chute ? D’une part, pour ce qui concerne la zone euro, une proportion plus importante, par rapport aux trimestres précédents, de déceptions lors des publications de résultats, illustrée à la caricature par le secteur automobile ou constructeurs comme équipementiers ont ajusté à la baisse leurs attentes.