Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Mai 2019

Les incertitudes font leur grand retour sur les marchés actions en ce mois de mai : en zone Euro cela se traduit par une baisse de 7% des indices. En première ligne, le conflit commercial sino-américain, dont la résolution semblait imminente, connait une escalade sans précédent : hausse des droits de douanes sur certains biens chinois importés depuis les Etats-Unis, confrontation au sujet de l’accès aux terres rares et pressions fortes exercées sur le groupe chinois Huawei. En parallèle, Donald Trump menace le Mexique de nouvelles taxes douanières s’il ne renforce pas les contrôles de ses flux migratoires et suspend le traitement commercial favorable dont bénéficie l’Inde. Ajoutons à cela une potentielle procédure disciplinaire pour déficit excessif par la commission européenne contre l’Italie et la démission de Theresa May outre-manche qui renforce les craintes d’un Brexit dur. 

Avril 2019

Les marchés actions de la zone Euro poursuivent leur hausse au mois d’avril (+4.6 % pour le MSCI Euro) portant la progression depuis le début de l’année à 16.6% et retrouvent ainsi leur point haut de l’été 2018. Malgré des indicateurs économiques mitigés en zone Euro, les bonnes nouvelles prennent le dessus avec notamment la publication de PIB en Zone Euro et aux Etats-Unis, meilleurs que prévus, à +0.4% et +3.2% respectivement pour le premier trimestre 2019. Les avancées sur la résolution du conflit commercial opposant les Etats-Unis à la Chine demeurent également bien orientées. Sur la période, ce sont les valeurs cycliques qui ont le vent en poupe, l’automobile en tête, suivi de la technologie et des industrielles alors que les secteurs défensifs sont à la peine (santé, l’immobilier, les télécoms et utilities).

Mars 2019

La hausse des marchés actions de la zone Euro se poursuit avec une progression de l’Euro stoxx de 1.2%. Les sujets de préoccupation restent les mêmes pour les marchés, à savoir le dénouement de la crise commerciale sino-américaine et le comportement des banques centrales qui s’avère être toujours plus accommodant. Le corolaire direct est la baisse des taux très marquée de part et d’autre de l’Atlantique, favorisant ainsi les secteurs défensifs ce mois-ci, contrairement aux deux premiers mois de l’année. Le contexte global est toutefois terni par des données macroéconomiques décevantes en zone Euro avec des PMI déprimés et les conditions du Brexit qui ne font pas toujours pas l’unanimité outre-manche.

Fevrier 2019

Les marchés actions de la zone Euro poursuivent leur rallye en février pariant sur un dénouement favorable de la guerre commerciale initiée par les Etats-Unis il y a un an. Le discours plus accommodant des banques centrales américaine et européenne est également salué, dans un environnement où l’inflation ne donne pas de signe de rebond. Enfin, les statistiques économiques de la zone Euro pointent vers une normalisation progressive de l’activité avec notamment des indicateurs PMI et de vente aux détails plus encourageants.

Janvier 2019

L’engouement pour les marchés actions de ce début d’année contraste nettement avec la morosité du mois de décembre. Le changement de ton des banques centrales en est le principal moteur : la FED interrompt sa politique de hausse des taux d’intérêts et la BCE se montre plus conciliante sur sa stratégie future. La poursuite des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis est également un motif d’apaisement pour les investisseurs, une rencontre entre les deux dirigeants pourrait avoir lieu fin février et déboucher sur un accord historique selon Donal Trump.