Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Mars 2018

Le mois de mars n’a pas été positif pour les actions de la zone euro ; après un bon début, les initiatives protectionnistes de Donald Trump ont fait craindre au marché des mesures de rétorsion et des conséquences négatives pour la croissance mondiale. Par ailleurs, les difficultés rencontrées par Facebook ont pénalisé tout le secteur de la technologie, aux US en premier lieu mais également en Europe par ricochet ...

Février 2018

Les marchés d’actions ont été très volatils en février après que l’augmentation du salaire horaire moyen et les pressions inflationnistes aux Etats-Unis ont tiré les rendements obligataires à la hausse. Après la progression de janvier, l’indice MSCI Emu Small NR perd 2.82%. La saison de publications des résultats bat son plein et les performances sont globalement en ligne avec les attentes. En revanche, la parité euro/dollar est très pénalisante pour les entreprises exportatrices, ce qui explique la contreperformance du marché allemand depuis le début de l’année.

Janvier 2018

Les bonnes perspectives macro-économiques en Zone Euro et dans le reste du monde l’ont emporté en janvier sur l’impact négatif de la remontée des taux d’intérêts et de la force de l’euro vis-à-vis du dollar. Les actions de la Zone Euro ont progressé en janvier, dans la lignée de l’excellente année 2017 et pour les petites valeurs, l’indice MSCI EMU Small NR s’est inscrit en hausse de 3.44%. Sur la période, votre fonds s’apprécie de 2.48%, ne parvenant pas à capturer toute la hausse des marchés ...

Décembre 2017

La fin de l’année a été marquée par le retour du risque politique en Europe (prochaines élections législatives en Italie, courte majorité des séparatistes au parlement catalan, premières négociations autour du Brexit), par la confirmation d’une reprise forte en zone euro avec, sur le front des prix, une inflation toujours modérée ...

Novembre 2017

Sur le plan macroéconomique, la zone euro connaît une vive accélération des rythmes d’activité dans tous les pays. Les indicateurs de confiance, aussi bien des ménages que des entrepreneurs, restent fermes et signalent que la croissance va rester forte à court terme. Du côté de la BCE, Monsieur Draghi rassure une fois de plus les marchés en indiquant pouvoir prolonger le quantitative easing si le besoin s’en faisait sentir. Le pétrole poursuit son ascension et les membres de l’OPEP ont reconduit l’accord de limitation de production jusqu’à fin 2018 ...