Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Décembre 2020

Quelle année ! 2020 sera un cru boursier que l’on n’oubliera pas de sitôt. Le mois de décembre a clôturé sur une note positive une année placée sous le signe de la volatilité, avec une hausse de 2.5% du Stoxx 600. Le Vix, indice de volalité, termine l’année autour de 20, soit près de deux fois le niveau du début d’année, avec un pic à plus de 80 au mois de mars.

Novembre 2020

L’euphorie était de rigueur en ce mois de novembre. Les indices se sont envolés suite à la victoire de Joe Biden combinée à un Sénat qui semblerait rester républicain mais surtout suite aux multiples avancées sur les fronts des vaccins. Les résultats qui semblent probants de plusieurs laboratoires ont fait basculer les marchés dans « le monde d’après » avec le rebond violent de la majorité des valeurs délaissées par les investisseurs pendant cette crise de la Covid 19.

Octobre 2020

Le mois d’octobre est souvent craint sur les marchés boursiers, quelques-uns des plus grands krachs ayant eu lieu au cours de ce mois, comme en 1929, 1987 ou 2008. Celui de 2020 n’aura pas connu une telle Bérézina, mais le recul de plus de 5% des marchés actions en Europe aura effacé tout le terrain gagné depuis fin mai. Les causes sont à chercher dans les résurgences des craintes sanitaires qui forcent de plus en plus de gouvernements à mettre en place des mesures restrictives faisant craindre une vague importante de faillites dans les secteurs les plus touchés.

Septembre 2020

Les marchés actions clôturent en baisse sur le mois (-2% pour le MSCI Euro), les craintes des conséquences d’une seconde vague d’épidémie reprennent le dessus, avec des mesures de restrictions annoncées par certaines grandes villes, mais aussi l’incertitude autour du plan de relance et des élections américaines. 

Août 2020

Les marchés actions clôturent le mois en nette hausse (+ 3.2% pour le MSCI Euro), tirés par des résultats d’entreprises moins négatifs qu’attendus, l’espoir d’arrivée d’un vaccin et un impact économique limité, à date, de la seconde vague d’épidémie. Les indicateurs économiques se sont révélés mitigés sur le mois avec des PMI en retraits en zone Euro mais des indices de confiance qui restent bien orientés. Sur le mois, ce sont les secteurs cycliques qui mènent la hausse : voyages/loisirs, automobiles et industrie en têtes.