Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Juillet 2019

Nous sommes favorisés par :

  • Deux entreprises de croissance depuis longtemps en portefeuille : Teleperformance (+7.60%) leader mondial de centres d’appels et Ubisoft Entertainment (+8.60%) le champion européen des jeux vidéo.
  • Le retour en grâce de Veolia Environnement, après une longue période ou la bourse a douté de son redressement.

Juin 2019

Nous sommes favorisés par :

  • Notre exposition à 100% qui nous a permis de pleinement profiter de la hausse du mois de juin
  • La pépite française des semi-conducteurs SOITEC, qui pèse plus de 3% de nos investissements et qui a connu sur de très bonnes nouvelles une progression de 28.23% sur le mois
  • Et toujours le luxe français, LVMH +10.54%, Kering +11.62% et Hermès +6.62% et notre fleuron industriel l’aéronautique Airbus +8.55%, Safran +9.47% et Thalès +10.24%

Mai 2019

Nous sommes favorisés par :

  • Les entreprises du secteur de santé, très défensif, que nous détenons : IPSEN (+2.69%), Korian (-0.67%) et dans une moindre mesure Sanofi.
  • Les bonnes publications sur l’activité au premier trimestre de Teleperformance (+0.41%), Pernod-Ricard (+1.58%) ou Vinci (-1.73%)
  • Notre absence des secteurs les plus cycliques comme l’automobile, la chimie ou les produits de base.

Avril 2019

Nous sommes favorisés par:

Toujours l'Aéronautique avec Airbus qui profite des malheurs de Boeing et Safran

- Le Luxe dont les publications du premier trimestre ont été meilleures qu'attendu, la Chine ne ralentissant pas

- SOITEC, l'entreprise de microprocesseurs a délivré une croissance de son chiffre d'affaires impressionnante. C'est la meilleure performance de FCP Mon PEA depuis le début de l'année

Mars 2019

Le marché actions continue sa progression au mois de mars (CAC 40 NR +2,25%) bien que le rythme de hausse se soit ralenti par rapport aux deux premiers mois de l'année. Les investisseurs continuent de privilégier les secteurs soit défensifs (Agro Alimentaire, Biens de Consommation) soit soit offrant de bonne visibilité (Aéronautique) aux détriments des secteurs automobiles et financier. L'évolution du marché obligataire n'y est pas pour rien.