Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Mars 2019

Le marché actions continue sa progression au mois de mars (CAC 40 NR +2,25%) bien que le rythme de hausse se soit ralenti par rapport aux deux premiers mois de l'année. Les investisseurs continuent de privilégier les secteurs soit défensifs (Agro Alimentaire, Biens de Consommation) soit soit offrant de bonne visibilité (Aéronautique) aux détriments des secteurs automobiles et financier. L'évolution du marché obligataire n'y est pas pour rien.

Fevrier 2019

A l'image du mois de janvier, le marché corrige ses excès du T4 2018. Il anticipe désormais un dénouement plus favorable de la crise commerciale sino-américaine. La bourse de Paris réagit également positivement aux discours des Banques Centrales., Fed américaine et BCE. Si le Brexit reste sur le devant de la scène, la perspective de devoir affronter un Brexit sans accord s’amenuise. FCP Mon PEA enregistre ainsi une hausse de 4.74% sur le mois de février et de près de 9% depuis le début de l’année malgré sa stratégie d’investissement défensive.

janvier 2019

Le marché actions à commencé l'année 2019 en fanfare après 4 mois de baisse prononcée, le CAC 40 rebondi de plus de 5%. Cette phase haussière a été marquée par une rotation sectorielle importante au profit des secteurs cycliques (Autos, Distributions) et au détriment des secteurs défensifs (Télécoms, Santé, Agro Alimentaire).

FCP Mon PEA qui a un caractère défensif marqué en ce moment, a cependant bien profité de la hausse puisqu'il progresse de 4% après avoir bien résisté sur les derniers mois de l'année 2018.

Décembre 2018

Dans la lignée des derniers mois, les marchés poursuivent leur baisse en décembre, affichant de nouveau plus bas sur les indices européens. Pas de surprises majeures sur le plan économique : confirmation de la fin du QE en Europe, et 4ème remontée des taux par la Fed, qui pour autant n’empêche pas les rendements long-terme de baisser à nouveau.

Novembre 2018

Après la chute d'octobre, notre fonds et l'indice CAC 40 NR sont en léger repli en novembre, le sentiment d'aversion au risque l'ayant largement emporté sur les reculs des valorisations. Les élections de mi-mandat américaines n'ont pas apporté de surprise majeure et l'accord sur le Brexit, bien qu'incertain reste envisageable, mais les chiffres économiques sont en décélération, la guerre commerciale US-Chine bat son plein et le déficit budgétaire italien inquiète l'Europe. Ce cadre économique incertain nous a conduits à accentuer le caractère défensif du portefeuille. Nous avons déployé cette stratégie en achetant Essilor et Orange, des entreprises qui ne devraient pas être affectées par un éventuel ralentissement.