Reporting mensuel

  -  Dernières données mensuelles et historiques

Mars 2015

 

La hausse des marchés actions s’est poursuivie en mars, elle a été de 1.7% pour l’indice CAC 40. Le programme d’assouplissement quantitatif de la BCE annoncé en janvier a démarré le 9 mars et surpris les marchés par son ampleur : il est perçu comme un élément clé pour le retour de la confiance. Une dynamique positive est bel et bien enclenchée en zone Euro et les marges des entreprises devraient profiter de la dépréciation de l’euro et de la baisse du coût de l’énergie.

Février 2015

La performance des 2 premiers mois de l’année 2015 est la meilleure depuis 1997 sur les marchés actions européennes. Elle s’explique principalement par l’action annoncée de la Banque Centrale Européenne, lors de sa réunion du mois de janvier. En outre la baisse du baril du pétrole, la baisse de l’euro face au dollar et les chiffres économiques européens de ce début d’année sont encourageants.

Janvier 2015

Après une première quinzaine hésitante, les marchés actions ont connu une hausse remarquable comme l’atteste la progression de 7.7% du CAC 40 sur le mois! Cette forte hausse s’explique par l’intervention de la BCE qui a annoncé un plan d’assouplissement quantitatif plus important que prévu, donnant confiance aux marchés.

Decembre 2014

Le rebond des marchés actions entamé mi-octobre a été brutalement stoppé par différentes nouvelles : l’échec de la Grèce à élire un président qui amènera de nouvelles élections fin janvier, la violente baisse du prix de l’énergie et la déflation en zone Euro.  Au final le CAC 40 limite sa baisse à  2.5% sur le mois de décembre après avoir baissé de plus de 8% sur la première quinzaine. De bonnes nouvelles ont été annoncées en provenance des Etats-Unis dont la croissance économique du troisième trimestre a été révisée à la hausse à 5% !  

Novembre 2014

Le mois de novembre a été marqué par un fort rebond des marchés actions, comme l’atteste la hausse de plus de 3.7% du CAC 40. Plusieurs nouvelles expliquent cette hausse : les résultats du troisième trimestre des entreprises européennes ont été globalement corrects, le renforcement du dollar donne plus de compétitivité aux entreprises européennes et le plongeon du baril de pétrole bénéficie aussi bien aux entreprises qu’aux ménages.