logo erasmus

Veuillez sélectionner votre profil afin de commencer à naviguer sur le site :

JE SUIS UN PROFESSIONNEL JE SUIS UN PARTICULIER

Les commentaires de nos équipes
POINT MACRO

Divergences des banques centrales

3 juin 2024

Les politiques monétaires de la BCE et de la Fed vont bientôt commencer à diverger. Une première baisse des taux directeurs de la BCE est probable en juin alors qu’il faut s’attendre à des taux élevés pour plus longtemps aux Etats Unis.

La croissance des Etats-Unis, de l’Eurozone et du Canada ont été fort différentes. Les Etats-Unis ont connu une reprise remarquable postpandémie, alors que le Canada et l’Eurozone connaissent une croissance molle.

Alors que l’inflation dépend désormais plus de la demande que de l’offre, cette situation de croissance, de chômage et de demande des ménages, en gros l’output gap devient l’élément essentiel des choix de politique monétaire.

La résilience de la croissance américaine et un output gap positif rendent une politique plus accommodante prématurée. La baisse des taux US sera plutôt vers la fin de l’année.

A l’opposé, l’Eurozone connaît un output gap négatif et une croissance plus faible alors que l’inflation y est proche de l’objectif de 2%, aussi la première baisse des taux est au coin de la rue, dès juin.

Ce sera une aide pour les marchés européens, un frein pour les marchés américains.

Eurozone

  1. L’inflation a progressé à 2.6% en mai (31/5) et 2.9% pour l’inflation sous-jacente, dans les deux cas 0.2% de hausse et au-dessus des attentes. Cependant, des effets de base et le décalage des vacances de Pâques peuvent avoir perturbé ces publications qui ne remettent pas en cause la 1ere baisse des taux attendue ce mois-ci
  2. L’IFO allemand (27/5) est sorti inchangé pour mai, ceci conforte un optimisme très prudent sur l’activité en Allemagne, conforté par la légère amélioration de la confiance des ménages pour juin, l’indice GfK (29/5) passant à -20.9 en juin vs -24.0 en mai et des attentes à -22.5
  3. En France, l’indice de la confiance des ménages mesurée par l’INSEE (29/5) est resté inchangé à 90
  4. Par contre l’Economie Sentiment Indicator de la Commission Européenne (30/5) remonte en mai à 96 (+0.4) et efface son recul d’avril, ceci sur une base assez large : industrie, services et consommateurs
  5. Le momentum de crédit reste fragile, le Lending Survey de la BCE (29/5) enregistre une timide hausse des crédits aux ménages (+0.2%) et aux entreprises (+0.3% après 0.4% en mars). La masse monétaire large M3 enregistre cependant une progression de +1.3% sur un an en avril après +0.9% en mars
  6. Recul du taux de chômage de 0.1% en avril à 6.4% un peu sous le consensus (30/5).

Etats-Unis

  1. Faible hausse en avril de l’indicateur d’inflation PCE (31/5), +0.2% en ligne avec le consensus, c’est la hausse la plus faible depuis décembre. Il faut que cette tendance se confirme pour rassurer la Fed
  2. Le PIB du T1 a été révisé en baisse (30/5) de 1.6% à -1.3%, comme attendu, recul provenant des stocks et des importations, composants volatiles du PIB et donc révision peu significative pour la Fed
  3. La confiance des consommateurs mesurée par le Conference Board (28/5) s’est élevée à 102.0 en mai vs 97.5 en avril, bien au-dessus du consensus de 96.0
  4. Hausse moins rapide des prix de logements en mars (28/5). L’indice Case-Shiller progresse de 0.3% sur le mois et de 6.5% sur un an et l’indice FHFA (Federal Housing Finance Agency) de 0.1 % sur le mois et 6.7% sur un an. La hausse des taux des crédits hypothécaires a entrainé un recul de 7.7% des ventes de logements existants en avril (30/5).

Asie

  1. Si le taux de chômage reste bas en Chine à 3.4% ; l’inflation est tellement basse (0.4%) que s’en est préoccupant après un T1 meilleur qu’attendu. Cependant le stimulus fiscal amorcé a permis une reprise de l’indice boursier CSI 300 de 14% depuis son creux de février
  2. La production de véhicules électriques en Chine, 9.5 millions en 2023, représente 70% de la production mondiale. En 2020, elle a représenté 1.4% de la croissance chinoise, c’est certes moins que les 5% de la croissance du PIB japonais au début des années 80 ou les 3% de celle de la Corée du Sud dans les années 90, cependant spectaculaire.

Marchés et fonds

  1. Révisions à la hausse du consensus des BPA IBES sur le Stoxx 600 les plus élevées depuis deux mois, 0.2% tout pour 2024 que 2025, avec des hausses pour 14 des 20 secteurs. Les attentes sont à +5.1% pour 2024 et +10.4% pour 2025 et le multiple des BPA à 12 mois est de 13.6x
  2. C’est Erasmus Small Cap qui se distingue cette semaine faisant nettement mieux que son benchmark. Nos autres fonds sont en ligne avec leurs indices de référence
  3. Pour Erasmus Mid Cap Euro, Hugo a cédé le loueur de voitures allemand Sixt et pour Erasmus Small Cap Aymeric a entré Wallix en portefeuille, groupe spécialisé dans l’édition de suites logicielles de sécurité informatique, traçabilité et contrôle.

Bonne semaine à tous,

Jean-François GILLES

AUTRES POINTS MACROS