logo erasmus

Veuillez sélectionner votre profil afin de commencer à naviguer sur le site :

JE SUIS UN PROFESSIONNEL JE SUIS UN PARTICULIER

Erasmus Mid Cap Euro
REPORTINGS
MENSUELS

Avril 2024

La hausse des risques géopolitiques et l’incertitude quant à l’issue des élections mondiales ont alimenté les gros titres des journaux et ont provoqué une hausse de la volatilité et des taux avec un BUND qui a rebondi de +30pb. Dans ce contexte la première partie du mois a été marqué par des prises profits avant d’entrevoir un rebond du marché.

Le mois d’avril a lancé la période de publication du premier trimestre avec pour le moment de bonnes surprises puisque les entreprises du Stoxx600 ont dépassées les attentes d’environ 7%. Les financières, les matériaux et l’énergies ont le plus surpris à la hausse. Le segment Industrie et la consommation discrétionnaire sont les seuls à décevoir légèrement.

Sur le mois, le fonds Erasmus Mid Cap Euro recule de -2,1% contre -1% pour son indice, pénalisé par les baisses d’Alten (-18%) touché plus durement par le ralentissement de la demande et Kion (-11%) qui souffre d’un ralentissement des prises de commande. Nous avons décidé de réduire notre exposition sur cette dernière. Sopra Steria est le troisième plus mauvais contributeur du fonds sur le mois (-8%) pénalisée tout comme Alten par une croissance organique quasiment nulle.

Pour ce qui est des meilleurs contributeurs, nous retrouvons Prysmian, l’entreprise de câbles italienne, qui à l’image du secteur, bénéficie toujours des tendances d’électrification. Nous pouvons aussi citer Eurazeo qui a pu capitaliser sur l’IPO de son concurrent CVC ainsi que Finecobank portée par la bonne dynamique du secteur bancaire et financier.

Nous avons cédé au début du mois, SeSa, Dermapharm, Aixtron et Mayr-Melnhof qui ne correspondaient plus à notre thématique d’investissement. A l’inverse nous avons rentré dans le portefeuille Eurazeo et ASR Nederland afin d’accroître notre exposition au secteur financier. Nous pouvons aussi dénoter l’ajout de Gecina, foncière française de bureaux, Smurfit Kappa, spécialiste des solutions d’emballages et GTT, leader mondial des bateaux de transports de gaz.

Télécharger :
Mars 2024

Sans inflexion sur les taux par les principales banques centrales (Fed, BCE, Boe), le mois de Mars a été marqué par une très faible volatilité sur les marchés avec un V2X qui s’est rapproché de ses plus bas historiques, en 2017, à 12.6. Au cours de ce mois les secteurs value ont bien plus bénéficié de cette hausse avec en tête, le retail, les banques, l’immobilier, l’énergie… Là où nous notons une sous-performance sur les secteurs de la technologie et du Travel&Leisure.

Sur le mois, le fonds Erasmus Mid Cap Euro sous performe son indice de près de 2 points affichant une hausse de +3%, pénalisé notamment par la baisse sur Dermapharm (-12%) qui n’arrive toujours pas à convaincre le marché malgré une publication supérieure aux attentes, et SeSa (-10%) qui a souffert d’un fort ralentissement au sein de sa division Green, touchée par des destockages continus. Nous avons décidé de vendre ces deux titres pour des contraintes de de liquidité. Sopra Steria est le troisième plus mauvais contributeur du fonds sur le mois (-5%). Le titre consolide après un excellent parcours boursier sur ces derniers mois.

Parmi les meilleurs contributeurs, nous retrouvons DEME, entreprise Belge spécialisée dans l’accompagnement de projet off-shore qui a été portée tout le mois par une excellente publication fin février qui fait état d’un carnet de commande sans précèdent, avec une visibilité quasiment complète sur un an. Nous retrouvons également Rheinmetall (+23%) et D’Ieteren (+16%) qui bénéficie d’une publication supérieure aux attentes avec une très forte génération de trésorerie.

Sur le mois, nous cédons nos participations dans trois sociétés, Hugo Boss pour laquelle nous nous attendions à une publication décevante et Puma qui souffrait d’un momentum négatif et de perspectives peu alléchantes. En ce qui concerne notre dernière vente, Vivendi, entreprise française des médias et du divertissement, malgré un indéniable aspect spéculatif lié à la participation de Bolloré, nous ne nous attendons néanmoins pas à un changement de stratégie dans les mois à venir.

Télécharger :
Février 2024

Let’s Fight the Fed. Les Bourses Mondiales ont validé leur excellent début d’année au cours du mois de février. Les discours plus prudents des Banquiers Centraux n’ont pas suffi pour doucher l’enthousiasme des investisseurs qui ont décidé de voir le verre à moitié plein, impressionnés par les performances stellaires des entreprises exposées au thème de l’Intelligence Artificielle. Alors que la technologie figure parmi les meilleurs secteurs sur le mois (+4%), les secteurs corrélés aux taux baissent (immobilier, utilities, telecoms) alors que le taux 10 ans US est reparti à la hausse (4.25%, +34pb MoM) comme en Allemagne (+2.41%, +25pb MoM). Les premières baisses des taux aux US sont désormais attendus en juin.

Les Small Caps en revanche souffrent.  Elles connaissent leur deuxième plus mauvais début d’année relatif par rapport aux Large Caps du 21e siècle, après 2022. L’embellie du quatrième trimestre 2023 a pour l’instant fait long feu, dans l’attente d’un retour plus durable des flux vers cette classe d’actif.

Sur le mois, le fonds Erasmus Mid Cap Euro sous performe son indice de plus de 2 points affichant une baisse de 1,5%, pénalisé notamment par la baisse d’Edenred (-17%) sur craintes de condamnation en Italie, et Aixtron (-26%) a souffert de guidances jugées trop prudentes par le marché et du choix d’Apple de ne finalement pas utiliser la technologie Micro Led pour sa future montre. Nous renforçons ce dernier dans la baisse car nous jugeons la réaction exagérée alors que l’activité devrait rebondir fortement en 2025. Également, LEG Immobilien (-12%) baisse comme le secteur en réponse au rebond des taux.

Parmi les bons performers, nous notons Rheinmetall, société spécialisée dans l’armement qui a été portée tout le mois par des nouvelles positives autour des investissements des gouvernements ainsi que par un discours du management très positif sur les entrées de commandes. Également, Prysmian (+12%) et DEME (+10%) ont publié des résultats au-dessus des attentes, toutes les deux portées par les projets d’offshore wind et d’énergies renouvelables.

Sur le mois, nous revenons sur Aalberts, société qui fabrique des pièces détachées pour les semi-conducteurs ainsi que pour les équipements liés à la construction/rénovation, après une publication 2023 très rassurante et sur Scout24, spécialiste des petites annonces immobilières digitales en Allemagne car nous pensons que le titre devrait continuer de surperformer son marché en 2024 et potentiellement bénéficier d’un rebond de l’immobilier. Nous achetons également BESI sur faiblesse, équipementier semi qui devrait bénéficier d’un développement très fort sur l’hybride bonding ces prochaines années. En face, nous cédons Iren, Neoen, et EDPR pour limiter le poids du portefeuille sur les utilities et sur les valeurs à faible ROCE.

Télécharger :
Janvier 2024

Après une fin d’année de surperformance pour les Small & Mid Caps, la classe d’actif est de nouveau délaissée en ce début d’année 2024 au profit des Larges Caps, avec des indices en léger recul. Les discours des banquiers centraux ont tenté de refroidir le marché avec des indications de baisse de taux plus tardives qu’anticipé, mais les premières publications des poids lourds du secteur technologique (ASML, SAP…) se sont montrées rassurantes, tirant ainsi le secteur à la hausse sur le mois en Europe (+7.5%) alors les secteurs fortement corrélés aux taux comme l’immobilier et les utilises corrigent après un beau parcours en fin d’année 2023.

Le fonds Erasmus Mid Cap Euro affiche une baisse sur le mois (-1,7%) un peu plus marquée que son indice de référence (-0,3%). Le fonds a été pénalisé par la baisse des valeurs spécialisées dans le renouvelable (EDPR -18%, Neoen -11%) et les publications en dessous des attentes dans le secteur de l’habillement (Puma -25%, Hugo Boss -14%). En face, le fonds a profité de la belle surperformance des titres du secteur technologique (Sopra Steria +10%, Alten +7%) et de Kion (+10%) après des commentaires positifs pour 2024 et des révisions à la hausse des attentes des analystes.

Différents mouvements sur le fonds : vente de Soitec en début de mois après des commentaires négatifs sur les attentes inatteignables du consensus et des inventaires plus hauts que prévus, IMCD après le rebond du titre alors que les volumes ne semblent pas se redresser, et Forvia qui est pénalisé par son niveau de dette et un pricing power qui s’affaiblit dans un contexte macroéconomique plus difficile. En face, nous achetons Finecobank, société italienne de qualité qui retrouve du momentum opérationnel alors que la collecte repart à la hausse après des mois difficiles, Kerry Group, société spécialisée dans la fabrication d’ingrédients pour le secteur alimentaire qui a été pénalisée par la baisse des volumes en 2023 et dont la valorisation a atteint des points bas par rapport à ses pairs (50% de décote). Enfin, nous initions une ligne en Prysmian, société spécialisée dans la fabrication de câbles électriques qui bénéficie d’un carnet de commande record avec des projets complexes hautement margés.

Télécharger :
Décembre 2023

L’année 2023 s’est terminée en fanfare pour les marchés boursiers. Le mois de décembre a poursuivi la très belle hausse entamée en novembre, malgré les craintes géopolitiques et les inquiétudes sur l’économie chinoises. La baisse de l’inflation et les espoirs de pivot de la part des Banques Centrales ont convaincu les investisseurs de voir le verre à moitié plein, entrainant une nette surperformance du style croissance face au style value.

Dans ce contexte, les arbitrages réalisés dans le fonds vers un poids plus important des sociétés de croissance ont porté leurs fruits : le fonds Erasmus Mid Cap Euro progresse de plus de 6%, surperformant ainsi son indice de référence de près de 3 points lui permettant de rattraper une partie de son retard sur l’année. Les titres les plus en retard sur l’année ont tiré la performance du fonds, avec notamment Signify (+13%) après des commentaires moins négatifs sur le T4 de certains brokers, Sesa (+16%) qui rebondit après une nette sousperformance en 2023 et une publication solide montrant des perspectives rassurantes pour 2024 et DEME (+15%) sur des craintes en partie dissipées pour le devenir des projets offshore wind. En revanche, Puma chute (-15%) après de mauvais chiffres publiés par des sociétés comparables, et Iren (-3%) consolide après une belle performance.

Différents mouvements ont été faits pour positionner le fonds pour 2024 avec l’achat de SEB suite aux perspectives données au CMD, LEG Immobilien foncière allemande pour jouer la baisse des taux d’intérêt, Teamviewer société de logiciel de travail à distance suite à une performance boursière faible et Mayr-Melnhof Karton qui devrait bénéficier d’une reprise des volumes en 2024 ainsi que du plein effet de l’intégration des acquisitions. En face, nous cédons ASR Nederland, Freenet et Metso Outotec après le bon parcours récent et le manque de catalyseurs court terme ainsi que MTU Aero Engines car nous estimons que le momentum devrait continuer d’être pénalisé par les risques de provisions lié aux problèmes de GFT.

Télécharger :
Novembre 2023

Le marché entrevoit une éclaircit après 3 mois de baisse : l’espoir d’un soft landing grandit. Le scénario économique pour 2024 est plus favorable, ce qui a entrainé des couvertures de position short agressive sur le mois et donc un fort rebond des indices. Les valeurs de croissance ont été les plus recherchées, les marchés se positionnant pour un pivot de la FED en 2024. Les banques centrales auraient elles enfin gagner leur combat contre l’inflation ? c’est notre scénario pour 2024 et nous repositionnons les fonds de la gamme avec une part plus importante sur les valeurs de croissance pour en bénéficier.

Sur le mois, le fonds progresse de près de 11% contre un peu moins de 9% pour son indice de référence, porté par le rebond des valeurs de croissance ainsi que de bonnes nouvelles fondamentales sur certains titres comme De Longhi (+35%) qui profite d’une publication supérieure aux attentes et un relèvement d’objectifs pour l’année, Aixtron (+26%) qui rebondit après une sousperformance non justifiée en octobre et Kontron (+15%) qui profite d’une nouvelle annonce de rachat d’actions et d’une dynamique de nouveaux contrats toujours très forte. A l’inverse, le fonds est pénalisé par la sousperformance d’Edenred (-0.6%) sans raison fondamentale, et nous en profitons pour renforcer la position. Aussi, Covestro, sous rumeurs d’OPA, affiche une performance stable.

Différents mouvements ont été faits pour augmenter la part des titres croissance dans le portefeuille : Achat d’IMCD, acteur de la chimie de spécialité qui publie un T3 qui a marqué le point bas avec des commentaires rassurants sur les volumes au T4 et pour 2024 ; nous revenons également Edenred qui est revenu sur les niveaux de valorisations très attractifs et nous achetons EDPR, acteur spécialisé dans les renouvelables qui devrait bénéficier d’un environnement de taux plus favorable. En face, nous cédons UCB par manque de momentum boursier après l’annonce de l’accord de la FDA sur leur médicament BIME sous revue négative, Technip Energies après le fort rebond, Carrefour et BAWAG après la surperformance récente.

Télécharger :
Octobre 2023

En octobre, le marché continue sa correction avec une baisse qui s’accélère (-3,7% pour le Stoxx 600, -11% pour le CAC Small) en raison de l’incertitude sur un élargissement du conflit au Moyen-Orient, les publications du T3 très mitigées et la volatilité sur le marché obligataire. Une grande volatilité se fait sentir, menée par les données économiques qui divergent en Europe et aux US, les discours des banques centrales, et les incertitudes sur la chine impliquant une visibilité plus faible sur la consommation.

Dans un contexte ou les rendements obligataires se tendent de nouveau et où les craintes macroéconomiques perdurent, les small cap sous performent une nouvelle fois les indices. Sur le mois, le fonds baisse de 7% soit un peu plus d’un point de retard par rapport à son indice de référence. Le fonds a été pénalisé par des réactions exagérées lors des publications avec par exemple Kion qui baisse de 20% sur des chiffres déjà communiqués et des objectifs précédemment relevés en raison d’une inquiétude sur le carnet de commande, Aixtron chute de 25% en raison d’un carnet de commande un peu moins fort suite à un décalage et un rattrapage attendu pour le quatrième trimestre et Forvia (-19%) face aux craintes macroéconomiques. En face, le fonds profite de la publication meilleure qu’attendue d’Ipsos (+5%) et de Virbac (+6%) ainsi que du momentum positif sur Kontron (+4%) grâce à l’annonce d’un plan de rachat d’actions et une valorisation toujours très faible pour un momentum commercial excellent.

Sur le mois, nous cédons Jenoptik, Barco, ALD et Nexans sur des craintes de publications plus faibles qu’attendu. En face, nous achetons BIC, société de consommation discrétionnaire résiliente dans l’environnement actuel, Carrefour à la suite d’une publication meilleure qu’attendue et des perspectives encourageantes pour les prochains trimestres et Freenet société de telecoms allemande qui a été pénalisée récemment alors que le momentum reste attractif et le rendement de 7% protège la performance. Globalement, nos derniers achats ont été plutôt défensifs dans l’environnement actuel où la visibilité reste réduite.

Télécharger :
Septembre 2023

Après une performance négative en août, le marché a de nouveau chuté en septembre, ne pouvant pas rebondir face aux tensions sur le marché obligataire. Les discours agressifs des banques centrales pour lutter contre l’inflation, la détérioration des indicateurs macroéconomique, l’imminence d’un shutdown ont paralysé les investisseurs financiers. De plus, la liquidité s’est asséchée sur les marchés, entrainant une sous performance massive de la classe d’actifs small & mid cap avec un indice Small Cap France qui chute de 13%.

Sur le mois, le fonds corrige de 5% globalement en ligne avec son indice de référence. En dépit d’un positionnement plus défensif que son indice et d’une poche de trésorerie, le fonds n’a pas limité la baisse en raison d’un manque de liquidité sur certains titres qui ont largement sous-performé sans raison fondamentale (Dermapharm -11% ; Kontron -10% ; Jenoptik -11%). Le fonds a été également pénalisé par le manque d’ambition des objectifs communiqués par ALD, filiale de leasing de la Société Générale qui chute largement sur le mois (-20%) ; nous avons réduit notre exposition à cause du manque de visibilité sur la gestion de l’inflation des couts du groupe.  En face, nous notons la bonne performance de Technip Energies (+10%) qui suit la hausse des cours du pétrole, d’Ieteren (+6%) qui rebondit un peu après une publication semestrielle de qualité et un relèvement d’objectifs et Covestro (+4%) qui profite de l’avancée des discussions en vue d’une OPA.

Nous cédons Finecobank car nous sommes inquiets sur la capacité de la société dans l’atteinte de ses objectifs annuels en raison d’une décollecte qui perdure ; Alfen par manque de momentum boursier dans l’attente d’une réelle inflexion dans le déstockage des clients et SEB après une belle performance car l’activité reste molle en Chine. En face, nous achetons Soitec, fabricant français de semi-conducteurs, qui a largement corrigé depuis ses points hauts et qui devrait bénéficier d’un momentum opérationnel positif autour du SIC et Elis, spécialiste de la blanchisserie, qui est revenu sur des points de valorisation attractifs alors que la société devrait générer plus de 350 M€ de cash en 2024 (FCF yield de c.10%).

Télécharger :
Aout 2023

Le mois d’août est traditionnellement marqué par une forte volatilité et 2023 n’a pas échappé à la règle avec une baisse de 2.8%. Malgré les bonnes publications des sociétés US marquées par un ratio beat miss de 4.6x (1.8x en Europe), le marché a souffert des inquiétudes concernant les taux d’intérêt et la Chine. Sur la seule première semaine du mois d’août, la hausse du rendement sur le 30 ans US a été de +27bps : c’est la plus importante depuis décembre 2022. Cela s’explique par le downgrade par Fitch de la note de la dette US, par la hausse des besoins de refinancement du Trésor US et par les données macro qui font craindre que l’inflation soit plus résiliente que prévu (hausse du prix de l’essence et bonne tenue des salaires +4.4% en rythme annualisé en juillet). A l’occasion de Jackson Hole, Powell a tenu un discours de fermeté vis-à-vis de l’inflation mais la probabilité d’une nouvelle hausse de taux aux US et en Europe lors des prochaines réunions des banques centrales reste faible.

Le fonds affiche une performance en ligne avec son indice ce mois-ci, et baisse de 2.3%. Parmi les plus mauvaises performances, nous notons les titres les plus cycliques comme FinecoBank (-10%) qui corrige après un beau parcours suite à un newsflow plus positif sur les retraits des clients, DEME (-10%) suite à une publication au-dessus des attentes mais un mix un peu moins bon qu’attendu et des inquiétudes sur l’exécution des contrats, et Forvia (-14%) que nous avions rentré de nouveau dans le fonds progressivement après la publication. En face, nous notons la bonne performance d’Arcadis (+8%) sans raison fondamentale, Iren (+4%) qui continue son parcours et Technip Energies qui profite d’un momentum opérationnel toujours excellent.

Sur le mois, nous avons cédé Solvay avant la publication car les bonnes nouvelles nous paraissaient déjà intégrées, Valmet suite à un problème de prise de commande lors de la publication semestrielle et Jenoptik avant la publication qui a été impactée par une baisse des commandes au T2. En face, nous achetons ALD, spécialiste français de la location de véhicules longue durée, et IPSOS, société de sondage française, deux sociétés de qualité dont la performance récente n’a pas été au rendez-vous ce qui laisse un upside conséquent en terme de valorisation.

Télécharger :
Juillet 2023

Un nouveau mois de performance positive pour les marchés actions avec un Stoxx 600 qui progresse de 2% sur le mois de juillet soutenu par le rattrapage de certains secteurs notamment les financières. Les chiffres d’inflation en Europe et outre-Atlantique ont permis de montrer que l’impact du resserrement monétaire se faisait ressentir, ce qui a permis au marché d’intégrer un scénario d’un atterrissage en douceur, soutenu par des résultats trimestriels relativement solides et le discours plus accommodant des banquiers centraux. S’en est suivi d’un effet de rattrapage important vers des secteurs jusqu’alors délaissés comme l’immobilier (+10%), les basics ressources (+6%), les services financiers et les banques (+5%) et une rotation vers la value.

Ce mois-ci a été très compliqué pour le fonds, qui affiche un retard de plus de 3 pts par rapport à son indice de référence à cause de son positionnement plutôt défensif et croissance, avec peu de sociétés exposées au cycle compte tenu de notre analyse macroéconomique qui nous a conduit à adopter une attitude prudente depuis le début de l’année. Les meilleures performances sur le mois sont Aixtron (+16%) récompensé par le marché suite à un relèvement d’objectifs, Finecobank (+15%) qui ne souffre plus de décollecte et qui affiche même une collecte positive sur le mois de juillet et Puma (+11%) qui publie des chiffres un peu au-dessus des attentes.

A l’inverse, la performance est ternie par des titres comme Imerys (-10%) qui souffre d’une baisse plus forte des volumes qu’anticipé, Barco (-8%) et Alten (-9%) suite à des publications semestrielles un peu en deçà des attentes et à la révision à la baisse de leurs objectifs.

Sur le mois, nous vendons Carrefour alors que les prix alimentaires commencent à rebaisser, Scout24 et Moncler après une très bonne performance. En face, nous remettons un peu de beta dans le portefeuille et nous revenons sur Forvia, équipementier automobile français, après une correction du titre, ainsi que sur Signify qui semble enfin montrer un point d’inflexion dans le déstockage chez ses clients. Enfin, nous réinitions une ligne sur Bawag, banque autrichienne, alors qu’elle ressort parmi les best in class des stress test de la banque centrale européenne.

Télécharger :
Juin 2023

Les indices se reprennent un peu sur le mois de juin, et le Stoxx600 clôture le premier semestre à +9% YTD dopé par les valeurs technologiques et le travel & leisure. Le mois de juin a été calme avec des volumes faibles, et une volatilité basse en dépit des hausses de taux de la BoE de la banque de Norvège, les données économiques contrastées, les communications de la Fed et même la tentative de putsch en Russie avec VIX qui a passé tout le mois sous les 15, pour finir à un niveau de 13.5. Les données économiques restent solides aux US alors l’Europe se détériore, mais les marchés se projettent dans une situation de soft landing. Sur juin, la performance a été tirée par les secteurs cycliques avec le retail (+8.5%), auto (+8.1%), banques (+7.3%), media (+4.6%), construction (+3.7%), industrielles (+3.4%) alors que les valeurs défensives comme les telco (-3.5%), l’immobilier (-1.29%) et la pharma (-0.75%) trônent aux 3 dernières places.

Sur le mois, le fonds progresse de 2.2%, affichant un peu de retard avec son indice de référence (+2.8%) dû à son positionnement défensif et à une part importante du portefeuille sur les valeurs du secteur médical (c.10%).

Les meilleures performances sont les titres les plus cycliques du portefeuille avec Hugo Boss (+12%) après avoir relevé ses objectifs 2025 lors de son capital market day, Nexans (+10%), et Technip Energies (+13%). A l’inverse, Iren (-8%), Virbac (-5%) et Kontron (-6%) baissent sans raison apparente sur le mois.

 

Quelques mouvements avec la vente de Sixt dont les prix anormalement hauts pourraient baisser les prochains mois, de UPM-Kymmene Oyj qui était rentrée trop tôt dans le portefeuille alors que les volumes continuent de se contracter. Nous revenons sur Kion, leader allemand dans la production de chariots élévateurs et automatisation des entrepôts dont la valorisation est faible alors que les perspectives de rebond des résultats sont très bons pour 2023, SMA Solar Technology, équipementier de panneaux photovoltaïques après une baisse du titre de 20% sur le mois. Notre timing a été heureux avec un achat avant leur relèvement d’objectifs pour 2023 qui se situe désormais 50% au-dessus du consensus pour l’année. Nous achetons également Puma qui atteint un point bas de valorisation sur 5 ans alors que le déstockage semble se terminer et que les volumes pourraient se redresser dès le T2.

Télécharger :
Mai 2023

Un mois de mai marqué par peu de volatilité, et un engouement pour les valeurs technologies de part et d’autre de l’Atlantique sur la thématique Intelligence Artificielle qui pousse le secteur en hausse de près de 7% en Europe sur le mois porté par porté par les semi-conducteurs, avec notamment ASMI présente dans le portefeuille qui a progressé de 24.5%. Les indices sont néanmoins baissiers sur le mois, emporté par des indicateurs de surprises économiques passés négatifs courant mai en Europe et aux Etats-Unis alors que les PMI chinois ont montré que la reprise économique n’était pas aussi solide qu’espéré.
Malgré ce contexte de ralentissement économique, la Fed a relevé ses taux de 25 pb supplémentaires le 3 mai, le taux des fonds fédéraux atteignant 5,25 %. A cette occasion, le président de la Fed a alimenté l’idée que la banque centrale pourrait désormais faire une pause. Le communiqué publié à l’issue de la réunion a en effet supprimé la référence à la nécessité d’un nouveau resserrement. La FED aurait elle gagné son combat contre l’inflation ? Rien est moins sûr alors que le marché du travail s’est montré une nouvelle fois très solide. Le prochain rendez-vous de mi juin sera très attendu et suivi par les marchés.
Sur le mois, le fonds affiche une performance de près d’un point au-dessus de son indice de référence limitant la baisse à 2,5% grâce à son biais défensif et à certaines sociétés technologiques qui ont progressé sur la thématique IA comme Kontron (+9%), Aixtron (+13%), et Scout24 (+6%). A l’inverse, le fonds a été pénalisé par la baisse des titres cycliques du portefeuille (Solvay -10%, Krones -12%) et de prise de bénéfices sur SEB (-15%) alors que linquiétudes sur la réouvertures chinoise refont surface. Pour finir, Vivendi (-15%) sous performe largement en raison de la vente de titres par Bolloré écartant le scénario de sortie de côte à court terme.
En raison des chiffres macroéconomiques qui continuent de se dégrader, nous continuons de réduire la part cyclique du portefeuille (vente d’OMV, Leonardo) et la part exposée à la Chine (Remy Cointreau, Carl Zeiss, SEB) et nous achetons en face des titres défensifs comme INWIT (société d’exploitation des tours télécoms en Italie), Technip Energies qui fournit des services liés à la transition énergétique que nous achetons avant l’annonce du contrat avec le Qatar. Nous initions une position sur UPM-KYMMENE car les prix de la pulpe semblent rebondir en Chine alors que le titre a été fortement délaissé depuis le début de l’année.

Télécharger :